Livres
Le Grand Prix d’Angoulême revient à Willem

Le Grand Prix d’Angoulême revient à Willem

04 février 2013 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le 40e Festival International de la Bande dessinée d’Angoulême a fermé ses portes le 3 février 2013. Le convoité Grand Prix a été décerné au dessinateur chéri des lecteurs de Libération et Charlie Hebdo : Willem.

Bernhard Willem Holtrop, dit Willem réside en France depuis 1968. Il est né aux Pays Bas en  1941. Il devient le premier Néerlandais à obtenir le célèbre prix dédié à la bande dessinée.  Sa carrière se remarque dans la presse satirique. Il fera partie de la bande Hara-Kiri, ancêtre  de Charlie-Hebdo. Dès 1981, il dessine pour Libération.

Divisé en quatre grandes catégories, le cru 2013 du festival d’Angoulême mélangeait des icônes indétrônables de la bande-dessinée internationale (Tardi, Frederik Peeters, Charles Burns, Fabien Nury, Clément Oubrerie…) et d’autres grandes figures émergentes du neuvième art, comme le très prometteur Bastien Vivès, sélection en compétition officielle par le biais de  La Grande Odalisque.

Le palmarès s’est divisé de la sorte :

Fauve d’Or : Quai d’Orsay t. 2 : Chroniques diplomatiques, de Christophe Blain (dessin et scénario) et Abel Lanzac (scénario), Dargaud

Prix du public : Tu mourras moins bête… t. 2 : Quoi de neuf, docteur Moustache ?, de Marion Montaigne, Ankama

Prix spécial du jury : Le Nao de Brown, de Glyn Dillon, Akiléos

Prix de la série : Aâma t. 2 : La Multitude invisible, de Frederik Peeters, Gallimard

Prix révélation : Automne, de Jon McNaught, Nobrow

Prix Jeunesse : Les Légendaires Origines t. 1 : Danaël, de Nadou (dessin) et Patrick Sobral (scénario), Delcourt

Prix du patrimoine : Krazy Kat t. 1 1924-1929, de George Herriman, Les Rêveurs

Prix Polar : Castilla Drive, d’Anthony Pastor, Actes Sud, coll. « Éditions de l’an 2 »

Prix de la bande dessinée alternative : Dopututto Max, publié par Misma

 

.

 

 

 

 

Le Grand prix de Gérardmer va à Mama de Andres Muschietti
Wadjda, de Haifaa Al-Mansour, quand une petite fille et un vélo révolutionnent le cinéma saoudien
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Le Grand Prix d’Angoulême revient à Willem”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture