Jeunesse

Prends garde à toi de Fanny Chiarello

Prends garde à toi de Fanny Chiarello

06 février 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

 

Illustration de couverture: Gabriel Gay

Louise se considère comme la personne la plus importante du monde. Très ambitieuse, elle aspire à briller auprès de tous les adultes et ce en particulier en littérature et en musique, ses grandes passions. Mais cette année, dans sa classe de cinquième, il y a une nouvelle qui rivalise avec elle en termes de capacités et, en plus, réussit à se faire aimer de tous ses camarades. Mais comment fait-elle?

Fanny Chiarello est une écrivaine pour les petits et les grands, une actrice et une passionnée d’art et de photographie en général. Rendez-vous sur son blog pour en savoir plus. Cette année, l’auteur enchaîne les livres avec la sortie de L’éternité n’est pas si longue suivi de Prends garde à toi et aussi de Une faiblesse de Carlotta Delmont (aux éditions de L’Olivier), une auteure qui monte dont la belle écriture nous promet des voyages de mots envoûtants.

Beaucoup de filles se reconnaîtront en Louise, une fille un peu chipie malgré elle, pleine de bonnes intentions, mais qui a trop tendance à se croire en toute bonne foi mieux que les autres parce qu’elle est un peu plus précoce et cultivée que la moyenne. Cette histoire est particulièrement séduisante et prenante car nous suivons d’un bout à l’autre le point de vue de l’héroïne, nous sommes ainsi au plus près de son évolution: nous vivons sa vie avec elle et c’est très prenant. Pas besoin de partager sa passion pour l’opéra pour comprendre son envie de se faire aimer des autres en occupant le devant de la scène. Sa quête de reconnaissance s’accompagne heureusement d’une totale lucidité sur elle-même et, à son attitude, est jointe à une grande intelligence qui la conduit utiliser des astuces qui feront sourire plus d’un lecteur. Nous avons tous un peu de Louise en nous, ce désir de connaître notre heure de gloire. Une histoire captivante qui se lit d’un trait, un roman trépident dont le ton sonne juste.

Après 22 ans d’attente, (enfin) le nouvel album de My Bloody Valentine
Kaguyahime de Jiri Kylian : sensualité lunaire à l’Opéra Garnier
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *