Jeunesse

Peter Pan dans les jardins de Kensington de J.M.Barrie

Peter Pan dans les jardins de Kensington de J.M.Barrie

16 décembre 2011 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Illustrations de Rackham

Ce livre nous replonge dans le monde de l’enfance à travers l’imagination foisonnante d’un petit garçon, David, et de sa nounou qui nous raconte tous les jeux qu’il est possible de faire dans les jardins londoniens de Kensington avant de nous narrer l’histoire de Peter Pan et celle d’une petite fille Maimie, qui a passé une nuit dans le parc en compagnie des créatures féeriques et de Peter Pan.

 

 

 

 

 


Sir James Matthew Barrie, écrivain écossais, grand ami de Conan Doyle, a gardé le souvenir d’une enfance douloureuse et essayé de vivre une jeunesse éternelle en faisant le bonheur de tous les enfants avec sa plume inventive. Nous croyons connaître l’histoire qui a rendu célèbre ce remarquable auteur au travers des différents films produits par Walt Disney et aussi avec le film sur sa vie Neverland de Marc Forster mais nous la découvrons toute autre en lisant ce livre qui est à l’origine du mythe de Peter Pan: le mystère de l’enfant mi sauvage mi oiseau.

Arthur Rackhman dessine superbement cette féerie. Il a illustré Les voyages de Gulliver, Rip Van Winkle, Le songe d’une nuit d’été, Les contes des frères Grimm (voir notre article ci dessus), Alice au pays des merveilles et quelques autres ouvrages qui ont fait rêver des générations entières d’enfants et d’adultes. Bien que décédé en 1939, il reste un des illustrateurs pour enfants les plus célèbres de tous les temps.

La logique suit dans cette histoire un cours qui n’est pas celui du commun des mortels. Les aventures qui nous sont racontées sont des plus déconcertantes. En partant d’un lieu existant réellement, l’auteur nous transporte dans un monde féerique, il donne une vie fantastique à la nature plutôt disciplinée des jardins royaux. Il nous rend notre âme d’enfant en nous faisant nous souvenir de tous les jeux que nous pratiquions en extérieur étant petits, c’est universel. Petits garçons et filles ayant joué au Parc Monceau, aux jardins du Luxembourg ou dans tout autre jardin fameux de par le monde se sentiront concernés par ces innocents divertissements; l’enfance se fait un jeu de tout: le moindre bassin, la moindre bosse de terrain, les moindres buissons sont prétexte à l’amusement. Mais l’enfance rêve aussi avant tout, plus encore que l’adulte, de liberté. Peter Pan est la parfaite incarnation de cette liberté: il réalise trois des plus grands rêves de l’être humain, il vole, il reste éternellement jeune et il passe ses journées à jouer, il n’est dépendant ni de l’argent ni du travail. Ce livre nous rend donc le temps de la lecture notre âme d’enfant, il est une cure de jouvence.

Un monde enchanteur où féerie, rêve et magie prédominent.

Reprise au Châtelet de « The Sound of music » : le bonheur en chantant
Des Punks arrêtés lors d’un concert et placés en rééducation en Indonésie
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *