Jeunesse
Momo un moineau à Paris de Bernadette Costa-Prades et Matthieu Roussel

Momo un moineau à Paris de Bernadette Costa-Prades et Matthieu Roussel

19 mai 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

41tSRbI445L._AA160_Texte de Bernadette Costa-Prades et illustrations de Matthieu Roussel

Momo vit dans un petit village. Il rêve de se rendre à Paris retrouver son ami Pierrot. Le voici parti pour la grande aventure mais la capitale est grande et Pierrot va devoir en explorer tous les quartiers pour trouver celui qu’il cherche.

51uimtihGeL._Journaliste spécialisée dans le domaine de la famille et de l’éducation, Bernadette Costa-Prades a récemment publié Apprendre à faire le vide, en collaboration avec Paul Ariès chez Milan, Comment survivre en famille avec Catherine Mathelin  au Livre de Poche et Parents, osez vous faire obéir, en collaboration avec le Dr Stéphane Clerget, chez Albin Michel.

Matthieu Roussel a des talents très diversifiés, il dessine dans tous les domaines de l’affiche à la couverture de magazine en passant par la littérature jeunesse. Son travail s’inscrit dans l’ère moderne puisqu’il colorie et met en forme à l’ordinateur ce qui donne un aspect réaliste à Paris dans ce livre mais nuit hélas un peu  à la douceur et à la fraîcheur suggérée par l’histoire, qui aurait été mieux servie par des illustrations coloriées à la main.

Dans ce charmant petit livre, nous découvrons Paris sous les yeux innocents d’un moineau qui, tel un enfant, apprend progressivement à voler de ses propres ailes. Il se débrouille en n’hésitant pas à demander aimablement de l’aide à tous ceux qu’il rencontre. Hirondelle, abeille, souris, pigeons…ne l’aiguillent pas très bien dans sa quête mais, ainsi, notre ami visite la ville et finira par chance par retrouver celui qu’il cherche. Une belle histoire de rencontre entre la campagne et la ville, c’est le moineau des champs qui se rend en ville.

Editions Parigramme – date de parution: mai 2013 – 32 pages – 11 euros – visuels (c): Editions Parigramme

 

[Live report] Boys Noize au Showcase : set robotique et enivrant
[Chronique] « Love Songs » : Vanessa Paradis décline l’amour sous toutes ses formes
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *