Chansons
[Chronique] « Love Songs » : Vanessa Paradis décline l’amour sous toutes ses formes

[Chronique] « Love Songs » : Vanessa Paradis décline l’amour sous toutes ses formes

19 mai 2013 | PAR Christophe Dard

6 ans après la sortie de Divinydille, Vanessa Paradis est de retour avec un nouvel opus, Love Songs, entièrement produit et réalisé par Benjamin Biolay… Une collaboration efficace pour un double album où l’amour se décline sous toutes ses formes…

[rating=4]

vanessa-paradis-love-song-biolay1

Dérrière Vanessa Paradis se cache toujours un homme. Il y a eu Joe le Taxi, un chauffeur fictif à la fin des années 80 qui lui a permis d’obtenir son premier succès. Puis Vanessa Paradis est devenue la protégée de Serge Gainsbourg puis de Lenny Kravitz avant de devenir la compagne de Johnny Deep, mettant du même coup entre parenthèses sa carrière musicale pour épouser le cinéma. Enfin, ces dernières années, Vanessa Paradis a croisé plusieurs interprètes dont M, pour Divinydille en 2007.
Alors forcément pour ce 6ème album de sa carrière, préparé pendant et après la séparation avec Johnny Deep, Vanessa Paradis ne pouvait pas faire autrement que de s’entourer d’un homme. Et elle n’a pas fait les choses à moitié en confiant la réalisation et la production de Love Songs à Benjamin Biolay, auteur également de 8 titres dont le duo Les Roses roses, clôture gainsbourienne d’un opus de 20 titres.
Le successeur de Divinydille est une plongée dans les années 80 sur le très pop Love Songs et le plus rock Mi Amor mais surtout un écrin de ballades aux mélodies variées mais toutes accrocheuses. La chanteuse nous propose également 3 titres en anglais (une manière de nous rappeler que sa vie est à Los Angeles) dont le duo The dark it comes avec Carl Barat (ex-leader avec Pete Doherty du groupe de rock Libertines) et même une chanson en italien, Tu si na cosa grande.
Les plus malins chercheront sans doute au détour de chaque texte des allusions à sa séparation avec Johnny Deep alors que son ex-compagnon a composé avec leur fille Lily-Rose le titre New Year.
Mais Vanessa Paradis chante un amour universel, délicat (Les roses roses), celui qui fait du bien puis que l’on perd de vue (Station 4 septembre) ou qui finit mal (Le Rempart ou The Dark it comes), le tout porté par une voix fragile et toujours adolescente… Comme quoi, du fond de son taxi jaune, Joe peut se rassurer… Les années ont passé, Vanessa Paradis a 40 ans et parle du temps qui avance dans « La Chanson des vieux cons » mais elle a encore la tendresse juvénile bien accrochée.

Momo un moineau à Paris de Bernadette Costa-Prades et Matthieu Roussel
Les Demoiselles de Paris mettent les points sur les i d’Aurélie Antolini
Christophe Dard
Diplômé d'un Master d'histoire contemporaine et d'une école de radio, Christophe est journaliste, passé notamment par Europe 1. Il travaille depuis 2013 pour Toute la Culture. Compte Instagram : https://www.instagram.com/christophe_dard/?hl=fr

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *