Jeunesse

Le cochon et le prince de Christian Oster

Le cochon et le prince de Christian Oster

17 mars 2013 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Illustrations de Dorothée de Monfreid

Il était une fois un prince qui vivait dans un château de carton et avait pour meilleur ami un cochon. Le prince rêvait de trouver une princesse et son ami cochon lui suggéra pour ce faire de cacher qui était son meilleur ami. Le prince s’exécuta, l’amour s’en mêla et, de fil en aiguille, il se passa un tas de péripéties plutôt étonnantes et carrément réjouissantes.

Christian Oster est un auteur dont la réputation n’est plus à faire. Connu dans la littérature adulte avec en particulier Une femme de ménage, dont Claude Berri a fait un film, comme dans la littérature enfantine, il écrit vite et bien. L’auteur publie depuis 1998 à l’Ecole des Loisirs des livres humoristiques qui jouent sur les contes, les animaux, les situations et les effets de surprise pour divertir toujours plus les enfants (voir notre article sur Princesse pas douée et sur En ville, roman adulte de Christian Oster). Avec plus de trente livres jeunesse à son actif, l’auteur fait beaucoup d’heureux.

 

En plus d’être auteur-illustratrice-graphiste pour la jeunesse, Dorothy de Monfried fait également des spectacles « Super Sauvage » pour les petits et les grands, histoire d’amuser tout le monde de près et de loin de visu, comme à travers les pages d’un livre (voir notre article sur Un amour d’éléphant). Ses dessins renforcent ici le comique de l’histoire.

Comment trouver l’amour lorsque l’on a de sérieux handicaps pour ce faire? Sujet récurrent dans les livres de Christian Oster, voici une fois de plus un héros sympathique, plein de bonnes intentions mais qui n’a pas trop de moyens pour atteindre son but. Mais, au fond, les bonnes intentions suffisent peut-être…une princesse sensée préférant un gentil prince pauvre et sympathique à un imbécile méchant et orgueilleux aisé mais avare. Une histoire drôle, absurde, cocasse, saugrenue, intelligente et pleine de suspense où l’amour des animaux est une nouvelle fois privilégié, un récit passionnant d’un auteur à l’imagination bluffante.

Ma Vie Posthume tome 2: Anisette et Formol
Critique: Cloud Atlas, les frères Wachowski reviennent dans un film somme sur le devoir d’insurrection
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *