Jeunesse
La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer

La vraie couleur de la vanille de Sophie Chérer

25 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

texte de Sophie Chérer, illustration de couverture d’après le portrait d’Edmond Albius, publié dans La Réunion au cours élémentaire, manuel scolaire de Paul Hermann, 1924

En 1829, un riche propriétaire terrien, Ferréol Bellier Beaumont, qui gère une plantation pleine d’esclaves dans l’île Bourbon décide d’élever un jeune garçon noir orphelin, qu’il baptise Edmond. Il l’initie à la botanique mais l’élève va dépasser le maître et découvrir, à onze ans seulement comment féconder les gousses de vanille. Il va ainsi rendre les planteurs plus prospères que jamais. Pourtant, même après l’abolition de l’esclavage, le jeune homme ne tirera aucun profit de sa découverte et finira sa vie dans la plus grande misère.

Sophie Chérer est une auteure prolixe qui s’est d’abord passionnée pour la justice, un intérêt que nous ressentons particulièrement dans ce livre où elle rend hommage à un astucieux botaniste, Edmond Albius, qui ne fut pas du tout apprécié de son temps en sa juste valeur. Sophie Chérer a écrit de nombreux livres à L’Ecole des Loisirs: la série des Mathilde où une petite fille s’interroge sur la vie, ses personnages, ses situations quotidiennes, sa grand-mère, la liberté, l’égalité, l’argent…

L’auteure maîtrise à la perfection l’art de la description, elle nous fait plonger dans le passé presque à la manière de Proust. Avec ses mots, elle dispense une éducation naturiste dans la lignée de celle que concevait Jean-Jacques Rousseau. Nous plongeons à la découverte des fleurs, des sensations, de l’éveil des sens, de la compréhension tactile du monde. Cette extraordinaire redécouverte de l’homme et de la nature n’aurait sans doute pas été reniée par Buffon. L’histoire est d’autant plus troublante et marquante qu’elle est vraie, c’est celle d’Edmond Albius, un enfant d’esclaves adopté par un planteur blanc qui va lui transmettre sa passion, la botanique, mais lui retirer son amour quand le jeune Edmond va saisir en un éclair ce que lui-même s’efforçait de comprendre depuis des années: comment féconder la vanille!

Un récit haletant d’une grande force et plein de justesse qui nous transporte dans le sinistre passé de l’île de la Réunion, dans l’existence d’un génie trop longtemps méconnu.

Chloé Schmitt, Les affreux
Les sorties cinéma de la semaine du 26 septembre
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture