Polars

« Le Polar pour les nuls » : Un passionnant panorama

« Le Polar pour les nuls » : Un passionnant panorama

02 février 2019 | PAR Julien Coquet

Longtemps considéré comme genre littéraire mineur, le polar offre pourtant nombre de chefs-d’œuvre. Le Polar pour les nuls revient intelligemment sur l’histoire du genre et sur les incontournables.

La naissance du polar, comme les critiques s’accordent à le dire, remonte au Double assassinat dans la rue Morgue d’Edgar Allan Poe en 1841. Cette énigme en chambre close qui fondera même un sous-genre du polar illustré notamment par John Dickson Carr donnera naissance à une genre littéraire fécond. Dans Le Polar pour les nuls, Marie-Caroline Aubert, éditrice de polars, et Natalie Beunat, directrice de la collection « Souris Noire » (éditions Syros), reviennent sur les origines du genre et en tracent son histoire : « Nous sommes là pour vous guider au cœur de la forêt profonde d’une production protéiforme, riche et exaltante, vous aider à découvrir l’héritage des grands maîtres et succomber au charme des étoiles montantes, françaises et étrangères ».

Le Polar pour les nuls ne s’adresse pas qu’aux novices du genre mais aussi à ceux qui cherchent à s’y connaître un peu plus. La qualité de la collection se retrouve ici : approche pédagogique non dénuée d’humour, icônes spécifiant les coups de cœur, des extraits, des comparaisons entre le livre et le film, des portraits, etc. Les deux auteurs se permettent même d’adopter un regard critique bienvenu sur les livres dont l’écriture a vieilli, rendant la lecture difficile pour le lecteur d’aujourd’hui. Le livre, après avoir adopté une posture historique en se concentrant d’abord sur le roman de détection (Agatha Christie, Conan Doyle, Simenon…) et le roman noir (Dashiell Hammett, Raymond Chandler, James M. Cain…), se penche sur les nouvelles tendances du polar, du polar LGBT au polar social et au domestic thriller. Enfin, les deux auteurs ont choisi de ne retenir que dix œuvres emblématiques de différents formats : dix romans incontournables, dix films noirs, dix séries télé contemporaines, etc. Le polar est loin d’être mort : le Polar pour les nuls rend parfaitement compte d’un genre longtemps sous-estimé mais qui regorge pourtant de vrais moments littéraires et surtout de sueurs froides.

A propos de Maigret créé par Simenon :
« Le commissaire Maigret n’enquête pas de la même manière que ses prédécesseurs de fiction policière. Il sait que les indices repérés par Sherlock Holmes grâce à sa loupe ne suffisent pas, pas plus que la logique pure. La nature humaine en fournit largement autant. Car la logique n’est pas tout, même en terre cartésienne. Chaque fois que Simenon s’attarde sur un témoin, un suspect, un prévenu ou un de ses proches, il illustre la technique de Maigret : la solution ne procède pas d’une déduction brillante mais de l’observation d’autrui, de l’aptitude à se mettre dans la peau de l’autre et même de l’intuition. Il est des pistes qui objectivement ne s’imposent pas mais que le flair peut désigner. »

Le Polar pour les nuls, Marie-Caroline Aubert et Natalie Beunat, First éditions, 380 pages, 22,95 euros

Visuel: Couverture du livre

« Arctique », une fable vengeresse et trop amère d’Anne-Cécile Vandalem à Berthier
« La main du diable », Judith Cohen Solal et Jonathan Hayoun interrogent le philosémitisme de façade du Front National
Julien Coquet

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *