Jeunesse
La planète maths de Gisèle Bienne

La planète maths de Gisèle Bienne

12 septembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

 

Mathilde est une petite fille qui doit grandir avec la difficulté d’être une gauchère contrariée. En plus, elle ne comprend rien aux maths, une vraie énigme pour elle. Heureusement, elle a pour la soutenir son amour de toujours, Samuel, et son plus jeune frère Thomas. Mais que de difficultés et de concessions à faire pour grandir dans ce monde où les adultes lui imposent tellement.

Gisèle Bienne est une auteure rémoise fameuse, elle a même reçu la médaille de la ville en 2009. Son œuvre littéraire est très riche pour les adultes comme pour les plus jeunes. Pour ces derniers, elle a publié de nombreux livres dont tout récemment à L’Ecole des Loisirs le très original: La vie cachée des poupées. Une belle imagination nuancée d’un grand réalisme, un plaisir à la lecture toujours renouvelé.

Gisèle Bienne a eu une vie d’enfant et d’adolescente très semblable à celle de sa jeune héroïne, Mathilde. De ce fait, son livre a tous les accents de la vérité et beaucoup d’enfants s’y retrouveront. Pour les plus âgés, cela rappellera des souvenirs. Pas facile d’être gaucher-ère dans un monde de droitiers où tout est formaté pour cela. Pas simple de changer toutes ses habitudes, de devenir en quelque sorte étranger à soi-même en réapprenant tout. Comme si cela ne suffisait pas, Mathilde va rencontrer deux autres problèmes: les mathématiques, une matière insondable pour beaucoup de filles ayant une prédilection pour le français et la dyslexie, tout cela crée pas mal de souffrance dans un parcours scolaire. Heureusement, une partie de l’entourage de Mathilde l’aide à tenir le coup: une gentille maîtresse, un frère compréhensif et affectueux et surtout un compagnon à l’école depuis la maternelle.

La plume pleine de sensibilité de Gisèle Bienne nous entraîne dans une histoire touchante, les problèmes de l’héroïne par leur sérieux et l’intelligence, la maturité pourrait-on même dire avec laquelle elle les aborde, aideront les jeunes lecteurs à se sentir soutenus dans leurs difficultés scolaires et à comprendre que ces dernières ne sont pas insurmontables et ne les empêcheront pas de se construire. Mathilde sait s’aimer et jouer de ses problèmes qu’elle analyse avec légèreté et profondeur tout à la fois, une superbe plongée dans un univers enfantin plein de charme.

Alyah, un premier film parfaitement réussi
Syrie : Hommage et mort du cinéaste Tamer al Awam et libération d’Orwa Nyrabia
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *