A l'affiche
« Petit Ours Brun : le spectacle au cinéma », une découverte complice du 7e art à partager en famille

« Petit Ours Brun : le spectacle au cinéma », une découverte complice du 7e art à partager en famille

08 octobre 2020 | PAR Magali Sautreuil

Depuis plus de 40 ans, du haut de ses trois ans, Petit Ours Brun accompagne les jeunes enfants dans leur apprentissage et découverte de la vie. Après avoir conquis le monde de l’édition jeunesse, l’univers du jeu, les réseaux sociaux, la scène,… le voici désormais sur grand écran ! À travers l’une de ses grandes aventures du quotidien, Petit Ours Brun fait découvrir aux tout petits le cinéma !

Petit Ours Brun est apparu pour la première fois dans le magazine Pomme d’Api, en mars 1975. Il est le fruit de l’imagination de Claude Lebrun, qui en avait marre des sempiternels contes traditionnels que l’on racontait aux enfants et qui a décidé d’envoyer, un beau jour, à la rédaction du magazine Pomme d’Ami, une histoire de son cru : celle d’un petit ourson de trois ans, dont le quotidien est parsemé de petits bonheurs, de chagrins et de petites et de grandes victoires… Pour donner vie à ces histoires, l’illustratrice Danièle Bour a imaginé un univers graphique marqué par des lignes épurées et haut en couleurs. Marie Aubinais qui a participé à la réalisation du spectacle, et par conséquent du film, est l’une des scénaristes qui a succédé à Claude Lebrun. 

Fidèle à l’esprit des livres et des magazines, Petit Ours Brun : le spectacle au cinéma s’inscrit dans la continuité du monde qu’ils dépeignent. Il raconte une histoire simple, dans laquelle chaque enfant pourra se reconnaître, celle de Petit Ours Brun et de sa cousine Grande Ourse Rousse, qui veulent à tout prix grandir ! Pour ce faire, les deux oursons vont essayer de comprendre ce qui signifie être un grand et comment le devenir.

Mais à trois ans, on ne voit pas les choses de la même façon que les adultes. C’est donc avec des yeux d’enfants et à travers les sensations de l’enfance que nous partons à l’aventure ! Les événements qui la jalonnent sont donc vécus bien plus intensément par Petit Ours Brun que par un adulte. Les joies, les colères, les peines, les peurs, la tendresse, l’amour… qu’il ressent dépeignent fidèlement la gamme des émotions enfantines qu’un petit garçon de trois ans peut éprouver.

Comme il n’est guère aisé de retranscrire celles-ci avec un costume d’ours, les comédiens exagèrent leur jeu pour capter l’attention du jeune public, ce qui fonctionne plutôt bien. Par contre, même si la manière dont les protagonistes s’habillent permet de distinguer les adultes des enfants, il aurait été encore plus facile de les reconnaître si les premiers eussent été plus grands que les seconds.

Même si le cadrage de la captation de la comédie musicale dont est issu le film, ainsi que sa luminosité, auraient pu être mieux travaillés, les couleurs éclatantes et lumineuses qui composent le quotidien de Petit Ours Brun – que l’on retrouve dans les éléments de décor et les costumes – sont fidèles aux albums et attirent le regard des enfants. Si ces derniers reconnaissent un environnement qui leur est familier (une chambre, un salon, une boutique, une forêt…), les couleurs chatoyantes les transportent dans un univers plus poétique et plus doux que peut l’être la réalité.

C’est d’ailleurs ce qui est mis en avant avec Petit Ours Brun : une enfance douce et joyeuse. L’enfant est choyé par ses parents, qui l’aident à grandir. Mais, parfois, transparaissent quelques problèmes de société. Par exemple, à un moment, Maman Ourse, trop débordée par son travail, demande à son fils de jouer tout seul. Quand on est adulte, il est parfois difficile de concilier vie privée et activité professionnelle. Et Maman Ourse n’échappe pas à la règle. Cet instant, aussi fugace soit-il, est bien amené et montre que la famille de Petit Ours Brun n’est pas parfaite, ce qui est plutôt salvateur.

Il est intéressant de mettre en avant certains défauts pour expliquer que malgré les difficultés que nous pouvons rencontrer dans la vie courante, il y a toujours une solution. Dans la famille de Petit Ours Brun, celle-ci réside dans la cohésion familiale. Papa Ours et Maman Ourse forment un couple extrêmement complice et aimant, à la fois envers l’un et l’autre et envers leur fils, même s’il leur arrive de le gronder, notamment lorsqu’il fait des bêtises ou qu’il part seul à l’aventure sans avertir ses parents. Il en est de même pour sa cousine Grande Ourse Rousse et Nounou, une vieille dame très dynamique et un peu fofolle. L’entourage de Petit Ours Brun déborde d’amour et l’accompagne dans son apprentissage de la vie. Le jeune ourson est au cœur de son attention, ce qui fait de lui le personnage principal de l’histoire, un héros des grandes et petites victoires du quotidien et donne aux enfants le sentiment d’être des personnes importantes.

Certains pourraient regretter cette vision très édulcorée de l’enfance, mais c’est un parti pris assumé qui se défend.

Dans cette comédie musicale adaptée au cinéma, le sentiment de cohésion de l’entourage de Petit Ours Brun et la poésie de l’univers dans lequel il évolue sont renforcés par les chansons entraînantes et les chorégraphies simples et enfantines qui jalonnent ses aventures. L’une des plus abouties est celle avec les parapluies et les imperméables jaunes, où les ours dansent et chantent tous ensemble sur la musique de Singin in the rain de Gene Kelly.

Pour le grand final, les spectateurs sont invités à reprendre en cœur les paroles à l’écran pour le goûter de Petit Ours Brun, chose assez inhabituelle pour un film au cinéma mais fréquente dans le monde du spectacle jeune public. Si cela peut paraître anecdotique au premier abord, il n’en est rien. Pour profiter pleinement de ce moment en famille, nous conseillons aux adultes qui accompagnent aux enfants de les faire participer à ce film-spectacle interactif, entrecoupé d’un entracte, qui se déroule à travers une douzaine de tableaux. Le message véhiculé par l’univers de Petit Ours Brun est ainsi transmis aux spectateurs.

De par son format court (une heure avec une petite pause au milieu) et participatif, ce film, qui s’adresse en priorité aux petits de 2 à 6 ans, est une très bonne initiation au cinéma, ainsi qu’au spectacle vivant, dans son format comédie musicale (dont les informations sont à retrouver ici).   

Petit Ours Brun : le spectacle au cinéma, captation d’une comédie musicale jeune public à partir de 2/3 ans, adaptée de la création originale de Pomme d’Api et des illustrations originales de Danièle Bour, mise en scène par Ned Grujic, en musique par Félix Le Bars et en livret par Marie Aubinais, Marie-Agnès Gaudrat et Ned Grujic. Durée : 1 heure. Sortie française, suisse et belge au cinéma : le 30 septembre 2020.

Visuel : Affiche du film et photos d’ ©Yvan Brien. 

Myriam Barbaux-Cohen : Je souhaitais jouer des Granados peu espagnols, pas spécialement folkloriques
Un jour, Vincent Dissez a réincarné Lagarce
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *