Fictions
La vie idéale de Jon Raymond, la quête d’un monde meilleur

La vie idéale de Jon Raymond, la quête d’un monde meilleur

10 novembre 2016 | PAR Marine Stisi

Les Editions Albin Michel publient La vie idéale, roman de Jon Raymond, auteur révélé en 2010 par Wendy & Lucy. Dans ce nouveau roman, l’auteur qui écrit également pour le cinéma, passe au peigne fin les envies d’évasion, de pureté et de vérité ressenties par une jeunesse qui ne se retrouve plus dans la mondialisation et l’individualisme.

Note : [rating=4]

A la recherche d’un rêve

Amy et Damon s’aiment. Ils vivent à Los Angeles mais sentent que quelque chose manque à leur vie. Après avoir bien réfléchi, ils se sont lancés : ils ont quitté job et appart’, ils ont sillonné l’ouest américain à la recherche de leur eldorado, un endroit où ils pourraient travailler dans la dignité, le respect de l’environnement, de la nourriture : revenir à l’essentiel. Après quelques échecs, ils débarquent à Rain Dragon (le nom du roman en version originale). C’est ici, peut-être, que se cachent tous leurs rêves.

Dans cette ferme, une poignée d’individus travaille tous en collaboration serrée. L’activité principale de l’endroit, ce pour quoi il est connu, c’est son yaourt, produit biologiquement et en respect total de l’environnement. A côté de cela, le lieu abrite des ruches, des serres et différentes plantations. Sans savoir dans quoi ils se lancent véritablement, le couple s’installe, plein d’espoir et de bonne volonté quant à cette manière de vivre et de produire alternative. Enfin… surtout Amy. Damon, lui, a du mal à trouver sa place, ne se découvre pas de passion particulière pour quoi que ce soit de disponible dans le domaine. Jusqu’à ce que Peter, directeur charismatique et mystérieux des lieux, lui proposent de l’aider au marketing et à l’expansion publicitaire. Alors que, chacun individuellement, semble se trouver une place, le couple, lui, explose.

La vie idéale, par bien des aspects, traite très justement de cette envie que ressent de plus en plus de monde aujourd’hui : retrouver l’essentiel, reconstituer ces liens rompus avec la terre, savoir très exactement de quoi est constitué notre assiette. Nombreuses sont les personnes qui envoient tout valser pour se lancer dans une agriculture raisonnée, plus responsable et respectueuse de l’environnement. Il est finalement dommage que le roman prenne une tournure un peu trop marketing (on suit une mission de coaching dans ses moindres détails) pour un livre qui semble être, au début, plus porté sur les idéaux des modes de vie alternatifs.

Notons la couverture fort bien choisie par Albin Michel, une photographie du globe trotter Théo Gosselin, qui attirera probablement bien des lecteurs.

Jon Raymond, La vie idéale, Editions Albin Michel

Date de parution : 3 novembre 2016

Visuel : (c) DR

Paris Photo 2016 : nos coups de cœur à ne pas manquer
Les vernissages de la semaine du 10 novembre
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *