Fictions
« Loin », le premier roman d’Alexis Michalik

« Loin », le premier roman d’Alexis Michalik

04 décembre 2019 | PAR Marine Stisi

Alexis Michalik a dévoilé cet automne son premier roman publié aux Editions Albin Michel. Intitulé Loin, il embarque le lecteur dans un voyage rocambolesque où Antoine, accompagné de son meilleur ami et de sa sœur, part à la recherche de son père, disparu depuis 20 ans, aux quatre coins du monde.

 

On connaissait Alexis Michalik conteur d’histoire au théâtre, pour reprendre le titre d’un de ses spectacles à succès, comprenez, de ceux qui, face au public, savent tenir en haleine et faire voyager. Plus de public cette fois-ci mais un lecteur, qui, le temps des quelques 650 pages de Loin, va vivre un voyage inattendu, traverser les époques, affronter l’Histoire.

Antoine, gendre idéal, pas téméraire pour un sou, a une vie bien rangée. Il va bientôt se marier avec une fille bien sous tout rapport, vient de décrocher un job d’enfer. En quelques lettres, RAS. Rien du tout, d’ailleurs, et c’est peut-être bien ce que lui reproche son meilleur ami, Laurent, qui est son parfait opposé. Fêtard, mi journaliste mi barman, dragueur, le premier à s’embarquer dans des galères dont il se sort toujours avec habilité. Tout les oppose mais allez savoir, ils s’aiment comme deux frères. Alors qu’ils sont à la veille d’un départ pour Londres afin d’y passer quelques jours, Antoine partage avec Laurent une découverte : celle d’une carte postale envoyée par son père des années auparavant depuis un village autrichien, père disparu sans laisser d’adresse…

Oust le voyage londonien, les deux amis s’envolent pour l’Autriche, accompagnés de la petite sœur d’Antoine, aussi dévergondée qu’il est réservé… Ce qui ne devait être que l’histoire de quelques jours s’avéra être l’aventure de leur vie, embarqués sur les routes d’Europe et du monde pendant des mois, à la recherche d’un homme bien mystérieux. Et si, pour la première fois, Antoine, suivant les traces de son père, découvrait que vivre, c’était aussi ne pas savoir, c’était aussi ne pas tout contrôler, ne pas tout anticiper ? 

Un premier pari romanesque réussi pour Alexis Michalik qui présentera dans quelques semaines sa toute nouvelle création théâtrale à La Scala, Une histoire d’amour.

Loin, Alexis Michalik, Editions Albin Michel, 22,90€, 656 pages.

Superbe Hamlet par Johan Simons à Bochum, intelligent et déchirant
« Bajazet » à la MC 93 : un Castorf bien sage
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *