Fictions
« On a eu du mal », 5 nouvelles sur la condition humaine par Jérémie Gindre

« On a eu du mal », 5 nouvelles sur la condition humaine par Jérémie Gindre

31 octobre 2013 | PAR La Rédaction

Jérémie Gindre est né à Genève en 1978, il est un artiste et écrivain suisse. Ses champs d’action sont divers, puisqu’il s’intéresse à l’écriture, la sculpture ou encore au dessin. Dans son dernier livre, On a eu du mal, l’artiste se penche sur la complexité de la pensée de l’homme. Au travers du livre, l’auteur montre que la frontière entre normalité et fiction peut être mince, et fait ainsi de l’originalité et de la curiosité les maîtres mots de ce recueil.

[rating=4]

on a eu du malLe livre se découpe en cinq nouvelles, qui retracent toutes un épisode marquant de la vie des personnages. Tous perdent pieds et cela se traduit par exemple par un adolescent en totale opposition avec ses parents ou encore par une jeune femme sombrant peu à peu dans la folie. L’alternance entre des histoires banales et des histoires qui pourraient, elles, être sorties tout droit de l’imagination de l’auteur, amène à repositionner notre jugement sur le dysfonctionnement de l’esprit humain. Pour ce livre, l’auteur a trouvé l’inspiration au sein du Centre inter-facultaire en sciences affectives et en neurosciences de l’Université de Genève, transformant des cas d’école en personnages de fiction, qui tous, nous invitent à réfléchir sur les subtilités du raisonnement humain.

Ce recueil est très accessible, parce qu’il fait naître un sentiment de curiosité chez le lecteur. D’une part parce qu’il entre dans l’univers le plus complexe de l’être humain, le cerveau, et d’autre part, parce qu’il a sous les yeux les réactions à chaud des personnages face aux événements qui s’imposent à eux. Le style d’écriture de l’auteur rend le livre encore plus agréable, puisqu’il n’est pas difficile de suivre les différentes intrigues parsemées de touches d’humour qui s’intègrent tout naturellement dans les situations loufoques que nous propose l’auteur.

Jérémie Gindre, On a eu du mal, éditions de l’olivier, 176 pages, 14 euros. Sortie le 22 août 2013.

« Depuis qu’elle a découvert ce programme conçu pour orienter le cours des rêves, elle ne peut plus s’en passer. Aussitôt que l’appareil estime que la phase de sommeil lent est atteinte, une bande-son se met en route. Après avoir testé compulsivement plusieurs thèmes dont La route des Indes, Far West et Deep Space, sa mère avait durablement fixé son choix sur le classique Ocean View. L’été passé au camping de Spuce Coulee, Paul était systématiquement réveillé par le cri d’une mouette ou le splash des dauphins provenant de la tente parentale. C’était la honte. A la maison d’accord, mais comment pouvait-elle écouter le déferlement des vagues en dormant dans les collines ? » p. 22-23.

Audrey Altimare

visuel : couverture du livre

Jean-Louis Beaucarnot, Nos familles dans la Grande Guerre
Gibert Joseph succèdera au Virgin de Barbès
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *