Fictions
Les mouettes : quand Sandor Marai joue avec les fantômes

Les mouettes : quand Sandor Marai joue avec les fantômes

13 novembre 2013 | PAR Yaël Hirsch

Albin Michel poursuit méthodiquement, une fois par an, et toujours dans une traduction signée Catherine Fay sa redécouverte de l’oeuvre romanesque du grand écrivain hongrois Sandor Marai. Après L’étrangère, La sœur et Les étrangers, ce sont Les Mouettes, écrites juste après les fameuses Braises (1942) « redécouvertes » en 1998 et qui ont fait le regain de renommée de Marai.

[rating=3]

les mouettes - maraiAtmosphère de guerre, donc pour ces « Mouettes », texte qui se joue dans un bureau de fonctionnaire hongrois chargé d’instruire le dossier d’une réfugiée finlandaise, qui dit s’appeler Aino Laine, ce qui veut dire « vague unique » dans sa langue. Et c’est comme une apparition : démunie mais fière, la jeune femme rappelle à l’homme mur qui avait fermé les portes de ses émotions un amour mort de jeunesse. Malgré et peut-être grâce aux fantômes du passé, l’urgence de la situation laisse place à l’apesanteur d’une rencontre pure…

Onirique et semblant suspendu dans le temps, ce texte de Marai est plus léger que ses grands romans psychologiques. Il y a néanmoins quelque chose de l’ordre du Monde d’hier dans cette reviviscence à un moment historique critique d’une flamme qui date de la belle époque de la sécurité. Et donc, par-delà les grâces d’un dialogue quasi-théâtral, l’on sent bien, avec toute la suggestion dont Marai est capable, la menace qui pèse. Un texte subtil plutôt que léger duquel on s’imprègne comme un parfum.

Sandor Marai, Les Mouettes, trad. Catherie Fay, Albin Michel, 240 pages, 18 euros. Sortie le 6 novembre 2013.

1400 tableaux confisqués par les nazis dans les années 30 retrouvés à Munich : un dénouement inespéré
Marie Nimier lauréate du prix trop virilo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *