Arts
Et j’ai rêvé le jour : une ode à la création

Et j’ai rêvé le jour : une ode à la création

05 juillet 2022 | PAR Elise Vincent

L’artiste Julie Safirstein publie Et j’ai rêvé le jour aux éditions Albin Michel Jeunesse, un ouvrage pour les enfants à mi-chemin entre l’album et le livre d’artiste.

Après le livre d’artiste Le jour, la nuit tout autour paru chez Hélium en 2014, pour lequel elle avait reçu le prix Sorcières, Julie Safirstein publie un nouvel album aux éditions Albin Michel Jeunesse. Et j’ai rêvé le jour se présente comme une fable sur la création du monde, avec une narration à la première personne qui nous glisse dans la peau d’une sorte d’atome.

Ainsi, au commencement étaient le trait et la couleur… Du noir émergent progressivement les formes puis surgit la lumière, provoquant alors une explosion de couleurs qui marque le passage du néant originel à la vie ; de la solitude à la rencontre, du trait, de l’autre.

Le livre s’appuie fortement sur la thématique du geste créatif, dessiné, peint ; le graphisme minimaliste fait la part belle à la couleur, au cœur du travail de Julie Safirstein. C’est donc une double lecture qui est proposée. Le processus créatif revêt ici bien des points communs avec l’émergence de la vie sur Terre. Une impulsion de l’ordre du tâtonnement, un cheminement qui prédomine sur la destination finale.

Au passage, on note quelques clins d’œil à l’histoire de l’art, notamment des échos aux toiles de Miró, les trois « Bleu », aux formes découpées de Matisse, ou encore à la nature morte. L’artiste nous emmène doucement de l’abstraction aller vers la figuration, en n’omettant pas de souligner que tout est un éternel recommencement.

Un astucieux procédé de calques décompose et recompose la double page à mesure que le récit de l’émergence et la multiplication de la vie avance. Malgré une apparente simplicité, les différentes strates du livre sont d’une grande richesse. Julie Safirstein signe là un livre plein de poésie et d’intelligence.

 

Et j’ai rêvé le jour

Albin Michel Jeunesse

Mars 2022

80 pages

Dès 3 ans

15 euros

Esther désormais lycéenne revient dans le septième volume des « Cahiers d’Esther » de Riad Sattouf
Peter Von Kant : le drame amer de François Ozon
Elise Vincent
Diplômée d'un master 1 en cinéma et d'un master 1 en littérature jeunesse, Elise Vincent est passionnée par les littératures de l'imaginaire et jeunesse. Artiste, elle expose ses oeuvres oniriques (peinture, photographie) depuis 2011. Également auteure, elle a publié des textes courts et articles en revues et ouvrages collectifs, ainsi qu'une biographie en coécriture aux éditions Jacques Flament en 2015. Elle a rejoint l'équipe de Toute la Culture en septembre 2021 et propose principalement des articles autour de la littérature.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture