Fictions

« Le dernier fleuve » : Deux enfants aux confins du liquide par Hélène Frappat

« Le dernier fleuve » : Deux enfants aux confins du liquide par Hélène Frappat

13 février 2019 | PAR Yaël Hirsch

Dans son nouveau roman, l’auteure de Inverno (2011) et Lady Hunt (2013) propose de suivre deux frères revenus aux origines : tout l’univers qui grouille et gravite autour d’un fleuve.

Mo porte Jo sur ses épaules. L’un est moins petit que l’autre mais ils sont jeunes, ils sont seuls, ils sont frères et ils ont faim. Ils s’écroulent d’épuisement. Puis ils réalisent qu’ils ne sont pas loin d’un fleuve. Une eau douce, en mouvement qui les nourrit et chante avec eux. Sauvés, les deux garçons partent à la découverte du fleuve et des créatures qui l’habitent. Le danger fait partie de l’aventure, tandis que les données concrètes du temps et du lieu se brouillent…

Qu’on se situe aux origines ou à la fin des temps, la bonne nouvelle c’est qu’il reste un peu de majesté et d’eau douce. L’on retombe en enfance avec les héros de Hélène Frappat, orphelins absolus, duo essentiel. L’on pense aussi bien à Aymé, à Pagnol pour la littérature rurale française et, côté américain, à des livres où c’est la forêt et non le fleuve qui concentre la vie aux racines de la nature :Thoreau ou récemment la course poursuite à la survie après la catastrophe de Nell et Eva dans le roman de Jean Hegland.

Et l’on se laisse perdre aux bords du fleuve, sans autre repères que les mots et les sensations qu’ils transcrivent et qu’ils procurent.

Une expérience initiatique qui brouille bien des repères.

Hélène Frappat, Le Dernier fleuve, Actes Sud, 240 p., 20 euros. Sortie le 2 janvier 2018.

Visuel : couverture du livre

La survie sur « Tromelin, l’île des esclaves oubliés » au Musée de l’Homme
L’agenda de la Saint-Valentin cul-culturelle
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *