Fictions

Dans la forêt, le roman sidérant de Jean Hegland

Dans la forêt, le roman sidérant de Jean Hegland

04 juillet 2018 | PAR Marine Stisi

En 1996 paraît aux Etats-Unis Dans la forêt, le premier roman de Jean Hegland. Il aura fallu plus de 20 ans pour que ce livre d’une richesse inestimable soit publié aux Editions Gallmeister. A lire, de toute urgence.

[rating=5]

Un succès qui arrive enfin en France

Depuis le 7 juin dernier, un petit livre à la couverture aux allures champêtres s’est emparé des rayons des librairies. Ne vous fiez pas à cette apparente légèreté, derrière cette couverture colorée se trouve un texte qui impressionne autant par sa plume que par l’invraisemblable vérité qui se semble se camoufler entre ses lignes. Un livre qui fut un véritable succès lors de sa publication en 1996 aux Etats-Unis, devenu un film en 2016 avec Ellen page et Evan Rachel Wood.

Dans la forêt, publié par les Editions Gallmeister et traduit par Josette Chichportiche, raconte, sans jamais le nommer, à quoi pourrait ressembler la fin de notre civilisation en commençant, c’est peut-être un détail et pourtant, par une télé qui s’éteint, un téléphone dont on a coupé la tonalité.

La fin d’un monde

Nous sommes en Californie et l’électricité ne fonctionne plus, il n’y a plus d’eau courante, les pompes à essence ne sont plus ravitaillées. Qui se passe au juste ? Des rumeurs circulent, mais personne pour en avoir le cœur net. Les magasins sont dévalisés, les villes se vident.

Quand Robert, père de famille, revient avec ses deux filles, Nell et Eva, en ville, abandonnant l’espace d’un instant leur maison dans la forêt et utilisant le peu d’essence qu’il leur restait, une seule question est sur toutes les lèvres : où sont passés les gens ? Où se sont-ils enfuis ? On leur évoque une grippe terrible, ou des fuites vers la Côte Est, où on trouverait encore du travail. Mais aucune certitude.

Pourtant, de retour dans la forêt, quelques habitudes commençent à se mettre en place : on fait des légumes du potager des conserves, on récupère l’eau au ruisseau, se chauffe avec des bûches qu’on met dans le poêle. Paisiblement, Robert, Nell et Eva préparent leur survie, en attendant que tout redevienne comme avant. Mais rien ne revient, et le drame survient : Robert, victime d’un accident, ne se relève pas. Et ses filles, désarmées, sans possibilité d’appeler qui que ce soit au secours, assistent, impuissantes, à la mort de leur père, propulsant le roman dans une nouvelle dimension : celle de l’acceptation d’abord, puis celle de l’action.

Apprendre à survivre dans la forêt, apprendre à se nourrir, à se défendre. Ecrit du point de vue de la plus jeune des filles, Nell a 17 ans et va devoir prendre sur ses épaules les responsabilités du foyer. Et affronter les réalités d’un monde dont elle ne connaissait pas les codes jusqu’alors.

Roman d’anticipation ?

Tour à tour effrayant ou rempli d’espoir, ce roman est d’une intelligence rare. Cette œuvre de fiction – comme c’est précisé à la fin du roman – si il réussit souvent à nous glacer le sang, c’est parce que nous savons cette réalité possible. Il y a vingt ans déjà, Jean Hegland questionnait la pérennité de notre société de consommation, alors, qu’en dire aujourd’hui ? Comment expliquer la méconnaissance de la nature qui s’est peu à peu installée ?

Ce roman, bien que dramatiques a bien des égards, possède ainsi la force de nous faire voir l’impossible : un retour en arrière comme une résurrection. Ou du moins, la conscience que les véritables valeurs ne se trouvent peut-être pas ou nous l’imaginons.

Dans la forêt, Jean Hegland, Editions Gallmeister, 9,90€, 320 pages.
Date de publication : 7 juin 2018
Visuel : ©DR

Kiss me not: le bisou de la discorde
“Mass” de Leonard Bernstein au Nouveau Siècle de Lille, feu d’artifice de joie et de ferveur
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *