Essais
Patrick Denaud, Le silence vous gardera. Témoignage d’un journaliste agent secret

Patrick Denaud, Le silence vous gardera. Témoignage d’un journaliste agent secret

05 août 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Reporter cameraman pour TF1, puis correspondant de guerre pour CBS, ancien président du syndicat des agences de presse, Patrick Denaud révèle qu’il a autrefois été agent secret pour la DGSE, et ceci pendant huit ans. Son témoignage vient de paraître aux éditions Les Arènes.

[rating=3]

LE CHOC
Le 17 septembre 1986, Patrick Denaud était l’un des premiers journalistes à être présents rue de Rennes à Paris, juste après l’attentat qui fit sept morts et cinquante-cinq blessés. Profondément bouleversé par ce carnage, Patrick Denaud n’eut plus qu’un dessein en tête : combattre le terrorisme islamiste. Il relança donc les services secrets français, qui l’avaient déjà approché à son retour d’Afghanistan. Sa couverture était toute trouvée : son métier de journaliste !

L’OFFICIER TRAITANT
Patrick Denaud était assisté par un officier traitant, « Jacques », qui resta avec lui pendant plus de six ans. Il le rencontrait dans des restaurants ou dans des cafés parisiens. Après un stage de formation et pendant plusieurs années, « le service » dirigea entièrement sa vie. Le mensonge et la manipulation devinrent son quotidien. Il devint un « spooky », i.e. un journaliste qui travaille pour les services secrets. Il apprit les bases du métier d’agent secret, c’est-à-dire par exemple de quelle façon il convient d’observer ses interlocuteurs lors d’une conversation pour voir s’ils sont ou non sincères.

LES RELATIONS AVEC LES GROUPES EXTRÉMISTES
Qui mieux qu’un journaliste peut entrer en contact avec les groupes extrémistes ? Sous le prétexte d’enquêtes ou de livres, dont certains firent l’objet d’une publication, naturellement après la relecture et l’aval de la DGSE. Des passages portant notamment sur l’affaire de l’assassinat des moines de Tibhirine furent toutefois censurés.

L’AFFAIRE KARACHI
Ne furent pas pris en compte ses rapports alarmants sur la sécurité des onze employés français de la DCN à Karachi, lesquels trouvèrent la mort dans un attentat suicide.

L’ouvrage de Patrick Denaud est passionnant. La description des techniques de base du métier d’agent secret est fort intéressante. Ce témoignage mérite le respect. Tout ce qu’il a fait nécessite un grand courage. Peut-être son exemple inspirera-t-il.

Certaines critiques ont pu être faites à l’égard de sa démarche, mais elles sont probablement excessives, surtout si on garde à l’esprit la porosité, voire l’extrême complaisance, qui existe entre les journalistes et le(s) pouvoir(s). Pour le Tour de France par exemple, fort peu de journalistes (c’est rien de le dire !) ne relayèrent la gêne provoquée par le niveau anormalement élevé de ses performances…

Patrick Denaud, « Le silence vous gardera. Témoignage d’un journaliste agent secret », éditions Les Arènes, 2013, 264 p., 19, 80 euros.

Bien dans mon tote !
Arizona Tom de Norman Ginzberg : le mythe du grand Ouest i(nt)ronisé
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *