Essais
Panorama des gaullistes, par François Audigier, Bernard Lachaise et Sébastien Laurent

Panorama des gaullistes, par François Audigier, Bernard Lachaise et Sébastien Laurent

15 décembre 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

François Audigier, maître de conférences à l’Université de Lorraine, Bernard Lachaise, professeur d’histoire à l’Université de Bordeaux III, et Sébastien Laurent, professeur d’histoire à l’Université Bordeaux IV, publient Les gaullistes : hommes et réseaux. L’ouvrage est paru aux éditions du Nouveau Monde.

[rating=4]

DGLES MILITANTS DU GAULLISME
Nés dans le refus de la défaite, le gaullisme a fortement marqué la vie politique française, et ceci des grandes réformes de la Libération à la fondation de la Ve République. Son histoire est restée longtemps lacunaire, négligeant les aspects militants au profit des personnalités illustres et de leurs actions gouvernementales majeures. Trop souvent oubliés, ces gaullistes ont pourtant grandement participé à la réussite du mouvement et continuent aujourd’hui encore de le faire vivre.

L’IMPORTANCE DE LA FAMILLE GAULLISTE
A travers les études des meilleurs spécialistes, cet ouvrage met en lumière ces hommes de l’ombre et les réseaux locaux du gaullisme. Les auteurs réaffirment leur importance au sein de la famille gaulliste, et ceci de Louis Joxe à Jacques Chaban Delmas, en passant notamment par les CdR et l’Uni. Les auteurs démontrent leur rôle de mobilisation et leur influence sur l’évolution successive de l’identité gaulliste.

LA GRANDE DIVERSITE DU GAULLISME
Fortement liée au charisme de son leader, cette famille politique n’en est pas moins marquée par une grande diversité, remodelée au gré des différentes crises qu’elle a traversées. L’exploration de ces facettes multiples renouvelle de façon considérable l’historiographie du gaullisme. Il y a eu de multiples mouvements dans le gaullisme, comme notamment l’Uni dans le monde des étudiants, qui en 1981 lâcha Chaban Delmas au profit de Valéry Giscard d’Estaing.

LA PART D’OMBRE DU GAULLISME
Jacques Foccart et ses célèbres réseaux ont montré que, dans le gaullisme, le secret a toujours été une forme d’organisation. Le secret est structurant du gaullisme.

Ce travail collectif, fruit de la rencontre de différents universitaires (doctorants, politologues, historiens) est passionnant. Tout y est étudié, comme la notion de compagnon (existence de lien de fidélité personnelle de nature quasi-féodale), de pouvoir local gaulliste et de pouvoir gaulliste au sein des assemblées européennes. Leur alliance avec les centristes est également développée.

Sont également passées en revue les relations du gaullisme avec les patrons (très inégales), avec les services secrets (en 1958, le SDECE fut surpris, mais il n’y a pas eu d’épuration), avec les universitaires (mauvaises relations), avec les juristes (Jean Foyer et les doyens Carbonnier, Cornu et Terré) et enfin avec le milieu sportif.

L’ouvrage est très complet, mais il manque néanmoins à cette brillante œuvre collective une étude du SAC et de son influence dans la police.

François Audigier, Bernard Lachaise et Sébastien Laurent, Les gaullistes : hommes et réseaux, éditions du Nouveau Monde, 2013, 591 p., 29 euros.

Carrie de Stephen King, c’est surtout un roman culte avant d’être un film…
L’autobiographie de Mike Tyson, les oreilles et la queue…
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *