Essais

« L’esprit de résistance », un recueil de textes inédits de Vladimir Jankélévitch

« L’esprit de résistance », un recueil de textes inédits de Vladimir Jankélévitch

16 octobre 2015 | PAR Yaël Hirsch

Albin Michel publie ou republie une série d’essais du philosophe Vladimir Jankélévitch (1903-1985). Des articles et des discours où il parle de l’importance de la mémoire, de la gratitude à l’égard des héros, la nature spécifique de l’antisémitisme et l’absolu du pardon. Des textes essentiels réunis et présentés par Françoise Schwab, Jean-marie Brohm et Jean-François Rey,sous le titre percutant de « L’esprit de résistance ».

Présenté très efficacement par Françoise Schwab, comme philosophe, spécialiste de Bergson, de la musique mais aussi comme acteur de la résistance (combattant en 1940, juif professant clandestinement et écrivant contre le racisme pendant la guerre), Vladimir Jankélévitch est un moraliste et un immense parleur. Le lire, retrouver les discours qu’il a pu prononcer pour rendre hommage à des martyrs de la résistance comme Jean Cavailles, les lycéens de Buffon, François Cuzin… c’est se replonger dans l’esprit d’une époque où l’on se sentait encore redevable de sa liberté et de sa vie à de courageux et jeunes lieutenants de « l’armée des ombres ».

Lire et relire Vladimir Jankélévitch c’est se plonger dans l’épaisseur et la force d’une philosophie morale vivante, vibrante et sure de ses affirmations. Avec un refus brillant des amalgames (l’antisémitisme n’est pas un racisme, le pardon n’est ni l’excuse, ni le fait du temps, ni tirer un trait), avec un ancrage très lucide dans l’Histoire, dans son style tellement vivant, Jankélévitch exige de l’absolu (faire vivre la mémoire avec passion, renouer avec la vraie nature du pardon : l’amour). Et plus on le lit et plus on le redécouvre tellement entier, même dans ces petites textes épars et bien classés, plus l’on se dit qu’il a raison dans ses principes et dans son intransigeance. S’il n’est pas aisé à vivre, dans le refus d’oublier à la fois les héros et les salauds, son « esprit de résistance » si cohérente est le meilleur gage de notre difficile liberté.

Vladimir Jankélévitch, L’esprit de résistance, textes inédits 1943-1983, réunis et présentés par Françoise Schwab, Jean-marie Brohm et Jean-François Rey, Albin Michel, sortie le 1ier octobre 2015, 368p., 22 euros.

visuel : couverture du livre

[Chronique] « Saltos » de Perez : équilibrisme pop
Les soirées du week-end du 16 octobre 2015
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *