Essais

« La troisième équipe » : Plenel sur l’affaire Greenpeace

« La troisième équipe » : Plenel sur l’affaire Greenpeace

22 juin 2015 | PAR Jean-Paul Fourmont

Eddy Plenel, fondateur de Mediapart et journaliste, rend publics ses souvenirs sur l’affaire Greenpeace.

[rating=3]

plenel troisième équipe10 JUILLET 1985 LE RAINBOW WARRIOR EST COULE
Le 10 juillet 2015, cela fera 30 ans, que le Rainbow Warrior navire amiral de Greenpeace (ONG) a été coulé, dans le port d’Auckland (Nouvelle- Zélande), par deux nageurs de combat de la DGSE.

UNE AFFAIRE D’ÉTAT
En septembre 1985, le ministre de la défense socialiste Charles Hernu et le patron de la DGSE furent contraints de démissionner sous l’effet de révélations de la presse qui firent tomber le château de cartes du mensonge officiel.
Le premier président socialiste François Mitterrand est seul coupable et comptable.
Il y eut un mort Fernando Pereira, qui se trouvait sur le bateau.
Selon l’auteur, ce scandale d’état éclaire d’une lumière aveuglante la réalité faiblement démocratique du présidentialisme français, ses abus de pouvoirs potentiels et les risques qu’ils font courir à notre pays.

UNE BRÈVE COMME UN BÂTON DE CHAISE
L’auteur convoque Charles Péguy, et son ouvrage « l’Argent «, pour insister sur les valeurs du journal le Monde à cette époque, et la pratique d’un certain journalisme.
Il décrit le journalisme de cette époque, avec les mots de l’époque : les morasses et les cadratins, les protes, les canardiers.

LES COMPLAISANCES DE CERTAINS MÉDIAS AVEC LE POUVOIR SOCIALISTE
Edwy Plenel évoque la complaisance de certains médias, proche du pouvoir socialiste de l’époque comme le Canard Enchaîné et France Inter, en autre.
Son informateur, qu’il surnomme » le Consul » est remémoré.
Il ne faut pas oublier, qu’à la suite de cette affaire, l’auteur et sa compagne furent mis sur écoute (depuis la justice est passée avec des sanctions pénales) ainsi que d’autres personnes et qu’il y aura ainsi une autre affaire d’État (pour ces écoutes illégales).
Le rôle de François Hollande, à l’époque directeur de cabinet de Max Gallo, porte-parole du gouvernement, pour « enfumer « les journalistes est suggéré.
Cet ouvrage qui se lit bien
est captivant, et trente plus tard, on reste songeur sur les manipulations effectuées, par certains politiques.
Comment ne pas penser à Pierre Mendés France qui a connu des différends avec François Mitterrand :

« La démocratie, c’est beaucoup plus que la pratique des élections et le gouvernement de la majorité :
C’est un type de mœurs, de vertu, de scrupule, de sens civique, de respect de l’adversaire ; c’est un code moral. »
Pierre Mendès France, La Vérité guidait leurs pas, 1976.

Car il ne faut pas oublier, que derrière l’action des services secrets, il y a le politique…

Edwy Plenel, La troisième équipe. Souvenirs de l’affaire Greenpeace. éditions Don Quichotte. Juin 2015.144 pages.14 euros.
visuel : couverture du livre

Le hipster détrôné, le yuccie nouveau roi
« Otages intimes » de Jeanne Benameur : l’écriture captive
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *