Essais
Hélène Maurel-Indart théorise le plagiat

Hélène Maurel-Indart théorise le plagiat

21 avril 2013 | PAR Jean-Paul Fourmont

Professeur de littérature à l’Université de Tours, Hélène Maurel-Indart publie une Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule, dans le cadre d’une mission de littérature. L’auteure n’en est pas à son coup d’essai, puisqu’elle a déjà écrit Du plagiat (Gallimard, 2011).

Hélène Maurel-Indart plagiaireQU’EST-CE QUE LE PLAGIAT ?
Ainsi que l’explique Hélène Maurel-Indart, le plagiat s’arrête là où commence le délit de contrefaçon. Il frôle la fraude, il consiste à recycler du matériau destiné à une vie meilleure…

Les victimes du plagiat subissent un véritable préjudice, de la concurrence déloyale et une usurpation littéraire. Malgré tout, l’auteure déplore qu’il existe une certaine tolérance vis-à-vis des plagiaires.

COMMENT REPÉRER LE PLAGIAIRE ?
Il convient de faire la différence entre, d’une part, l’emprunt servile et, d’autre part, l’emprunt créatif. Les plagiaires, explique Hélène Maurel-Indart, ne sont pas toujours des médiocres écrivains, mais au contraire des journalistes, ou bien des personnalités de la politique ou des sommités du monde littéraire.

LE BOTTIN MONDAIN DU PLAGIAT
Parmi les plagiaires les plus illustres, on retrouve pêle-mêle Rama Yade (politique), Patrick Poivre d’Arvor et Joseph Mace-scaron (journalistes), Thierry Ardisson (homme de télévision), Michel Houellebecq (écrivain primé)… Bref, le bottin mondain.

L’auteure réussit à tout dire sur le plagiat. Elle passe tout en revue, notamment « les pulsions mal contrôlées » des plagiaires. Leur système de défense est, lui aussi, examiné par Hélène Maurel-Indart. Il n’existerait pas de plagiat type, mais différentes façons de plagier. L’auteure présente les différents modes opératoires du plagiaire.

Comme le rappelle Nicolas Chamfort, « il y a des gens qui mettent leurs livres dans leur bibliothèque, mais M… met sa bibliothèque dans ses livres ». Cet aphorisme placé en exergue de l’ouvrage résume bien la pensée de l’auteure. En l’espèce, Hélène Maurel-Indart réussit à rendre plaisante une enquête sur un sujet difficile et à rendre honteux le plagiaire. Elle donne aussi quelques astuces pour éviter d’en être victime.

Hélène Maurel-Indart, « Petite enquête sur le plagiaire sans scrupule », éditions Léo Scheer, 2013, 15 euros.

Festival Entre-deux-Rives : Boris Baraz et Elena Rozanova enchantent à nouveau la salle Cortot (20/04/2013)
Darlin’ : lorsque les Daft Punk n’étaient encore que de simples punks idiots
Jean-Paul Fourmont
Jean-Paul Fourmont est avocat (DEA de droit des affaires). Il se passionne pour la culture, les livres, les gens et l'humanité. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture