Essais

« Entre cours et jardins d’illusion : Le ballet en Europe (1515-1715) » : un ouvrage de référence

« Entre cours et jardins d’illusion : Le ballet en Europe (1515-1715) » : un ouvrage de référence

23 janvier 2015 | PAR Géraldine Bretault

Parmi ses missions, le Centre National de la Danse diligente des recherches sur l’histoire de sa discipline, à travers une riche politique de publication. Nous découvrons aujourd’hui un ouvrage consacré à l’histoire du ballet aux XVIe et XVIIe siècles.

[rating=4]

entre-cours-et-jardins-d-illusions-le-ballet-en-europe-1515-1715-9782914124515_0 (1)Prenant le temps à rebours, le CND avait déjà édité un ouvrage intitulé L’éveil des modernités, dressant une histoire culturelle de la danse entre 1870 et 1945. Mais cette histoire là, parallèle à l’émergence de la modernité dans les autres disciplines artistiques, et notamment la musique et la peinture, est peut-être mieux connue que les origines historiques du ballet.

Entre cours et jardins d’illusion prend pour bornes temporelles l’intronisation de François Ier en 1515 et la mort de Louis XIV en 1715. Soit deux siècles durant lesquels la France conduit une politique culturelle d’exception, fondée non seulement sur le rayonnement artistique et la diffusion du français, mais aussi sur un certain art de vivre à la Cour, et donc de danser. On sait combien le roi Soleil aimait danser, mais cet ouvrage délaisse l’anecdote pour dresser un tableau historique complet.

Servi par un jeu de notes complet, en bas de pages, nourri par une iconographie extrêmement variée, l’ouvrage est par ailleurs ponctué de nombreux encadrés transversaux réjouissants, qui narrent aussi bien la naissance de l’Étiquette, que les liens entre l’escrime, l’équitation et le ballet. L’auteure, Nathalie Lecompte, s’intéresse également aux différentes pratiques de la danse dans toute l’Europe, et termine par un dernier chapitre sur l’institutionnalisation de la danse, en marche dès la création de l’Académie royale de musique, consacrée aux arts lyrique et chorégraphique.

Un ouvrage lumineux, accessible, qui intéressera les amateurs d’Histoire au sens large, en plus des balletomanes avertis.

« En monarque absolu, Louis XIV (…) impose au bal les règles d’une étiquette devenue prépondérante. Il accentue ainsi la transformation d’un moment d’agrément en véritable représentation dont la famille royale et quelques courtisans sont les protagonistes. »

 

Entre cours et jardins d’illusion : Le ballet en Europe (1515-1715), Nathalie Lecomte, CND, 2014, 476 p., 29,50€

 

 

[Critique] « Pandora » d’Albert Lewin en version restaurée sur nos écrans le 28 janvier
La « Paris Cocktail Week » du 24 au 31 janvier 2015
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, traductrice et rédactrice dans le secteur culturel, collaboratrice régulière de l'ICOM, des Rencontres d'Arles, de la revue de design Etapes. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France et du Syndicat de la critique de théâtre, musique et danse, elle a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, autour des rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle officiait en tant que Docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *