Livres

Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau

Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau

21 septembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Romancier, poète, dramaturge et psychanalyste, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, Henry Bauchau s’est éteint aujourd’hui, vendredi 21 septembre 2012 à l’âge de 99 ans.

Avec une enfance marquée par la Première guerre (il est né en 1913) et résistant pendant la Seconde guerre mondiale , Henry Bauchau décroche le prestigieux prix de poésie Max Jacob pour la publication de son premier recueil en 1958 : « Géologie ». Bauchau vit, enseigne, exerce la psychanalyse et écrit entre la France où il travaille comme éditeur dans l’Après-guerre, la Suisse (où il crée plus tard une école privée à Gstaad) et la Belgique. Alors qu’Ariane Mnouchkine adapte sa pièce sur « Ghengis Kahn » dans les années 1960, dans les années 1990, Henry Bauchau revient vers la mythologie grecque pour un cycle d’écrits pleins de symboles dont « Antigone » (1997) et « Oedipe sur la route » (1990). Dernièrement, Henry Bauchau avait publié chez Actes Sud le récit de sa psychanalyse marquante avec la femme du poète Pierre-Jean Jouve, Blanche Reverdon.

Lumière 2012 : Le Grand Lyon Film Festival
Live-report, 20/09/12, Charlie Winston au Casino de Paris
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *