Livres
Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau

Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau

21 septembre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Romancier, poète, dramaturge et psychanalyste, membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, Henry Bauchau s’est éteint aujourd’hui, vendredi 21 septembre 2012 à l’âge de 99 ans.

Avec une enfance marquée par la Première guerre (il est né en 1913) et résistant pendant la Seconde guerre mondiale , Henry Bauchau décroche le prestigieux prix de poésie Max Jacob pour la publication de son premier recueil en 1958 : « Géologie ». Bauchau vit, enseigne, exerce la psychanalyse et écrit entre la France où il travaille comme éditeur dans l’Après-guerre, la Suisse (où il crée plus tard une école privée à Gstaad) et la Belgique. Alors qu’Ariane Mnouchkine adapte sa pièce sur « Ghengis Kahn » dans les années 1960, dans les années 1990, Henry Bauchau revient vers la mythologie grecque pour un cycle d’écrits pleins de symboles dont « Antigone » (1997) et « Oedipe sur la route » (1990). Dernièrement, Henry Bauchau avait publié chez Actes Sud le récit de sa psychanalyse marquante avec la femme du poète Pierre-Jean Jouve, Blanche Reverdon.

Lumière 2012 : Le Grand Lyon Film Festival
Live-report, 20/09/12, Charlie Winston au Casino de Paris
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Décès de l’homme de lettres belge Henry Bauchau”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture