Beaux-Livres

Préhistoire, l’envers du temps

Préhistoire, l’envers du temps

28 mai 2019 | PAR Géraldine Bretault

Parmi les publications accompagnant l’exposition Préhistoire, une énigme moderne, l’ouvrage signé Rémi Labrusse permet d’approfondir le sujet pour ceux que la question passionne.

L’auteur de cet ouvrage est un des co-commissaires de l’exposition du Centre Pompidou, dont le propos consiste à mettre en évidence la concomitance de la découverte de la préhistoire et l’avènement de la modernité sur le plan des arts. 

Dépassant la transversalité et les voix multiples du catalogue, ce livre à la maquette claire et bien illustrée entend réinscrire le champ de la préhistoire dans notre époque contemporaine, afin de la relier à ses enjeux propres.

Dans un texte dense, à la lecture exigeante mais précise, Rémi Labrusse s’attarde longuement sur la question du temps, introduisant la notion d’hyper-histoire pour mieux décrire notre rapport trouble à ces temps immémoriaux.

Certes, la science préhistorienne a su réunir des connaissances de plus en plus élaborées, mais c’est sans doute l’ampleur des lacunes qui resteront impossibles à combler qui peut donner le vertige. Heureusement, l’auteur sait réintroduire les dimensions contemplatives et esthétiques dans son projet. 

L’historicisme de la préhistoire est également retracé, rappelant qu’il est bien difficile de qualifier ces « oeuvres » préhistoriques, tant sur le plan de leur nature (oeuvres d’art ? simples objets ?) que sur le plan stylistique : il suffit de rappeler à quel point l’invention de la grotte de Chauvet en 1994 est venue bouleverser les prémisses d’une organisation chronologique et progressive de cette (pré)histoire.

Un ouvrage porteur de questions fondamentales, à lire tranquillement au coin du feu… de cheminée.

« Hyper-histoire et anti-histoire […] font ainsi de la grotte ornée un lieu névralgique, pour ne pas dire tragique, de notre temps, dont la sanctuarisation sacrale, semble exprimer, au fond, un obscur désir collectif de garder sauve en ces temps difficiles, comme un arrière-pays toujours possible mais jamais rejoint, une épreuve de la présence capable d’engloutir, non, de consumer le temps. » Rémi Labrusse

Préhistoire, l’envers du temps, Rémi Labrusse, Hazan Editions, 2019, 240 p., 39,95 €

Au Kunstenfestivaldesarts, Forensic Oceanography nous plonge dans les meurtres de masse des migrants
« Ceci est mon sang » : Petite histoire des règles par Elise Thiébau
Géraldine Bretault
Diplômée de l'École du Louvre en histoire de l'art et en muséologie, Géraldine Bretault est conférencière, traductrice et rédactrice dans le secteur culturel, collaboratrice régulière de l'ICOM, des Rencontres d'Arles, de la revue de design Etapes. Membre de l'Association des traducteurs littéraires de France et du Syndicat de la critique de théâtre, musique et danse, elle a rejoint l'aventure de Toute La Culture en 2011, autour des rubriques Danse, Expos et Littérature. Elle a par ailleurs séjourné à Milan (2000) et à New York (2001, 2009-2011), où elle officiait en tant que Docent au Museum of Arts and Design et au New Museum of Contemporary Art.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *