Beaux-Livres

Petit précis de l’illustration de mode

Petit précis de l’illustration de mode

04 mai 2014 | PAR Mariska Konkoly


co_illustration_now_fashionL’histoire n’est pourtant pas singulière, celle-ci commence par le point, qui dirigé par la mine trace une ligne, d’abord abstraite elle se démultiplie pour ne faire plus qu’une forme, unique, ballet de la mine. Vient s’inscrire alors à l’intérieur de ce contour, la couleur et le plein laissant le vide comme parole, pastel aux doigts ou encre intense, imprimé travaillé, trace ou bien géométrie font apparaître sur la feuille blanche une silhouette qui prend vie. Si la mode avait un « il était une fois » c’est comme cela qu’elle se verrait naître, le dessin pour sa genèse, l’allure qui s’en dégage, d’abord l’idée puis l’esquisse qui jaillit.

Dans cet acte créateur, l’illustration, celle de la mode et des figures habillées, tient une place pérenne et iconique qui a construit des noms et des artistes devenus aujourd’hui incontournables. C’est ainsi que l’ouvrage Illustration Now ! Fashion retrace en mots, en images mais surtout en dessins, l’imaginaire et la signature de 90 créateurs internationaux aux influences multiples, signant l’apogée d’un art à l’origine de la photo

« Une illustration de mode doit décrire une tenue et lui insuffler vie – comme un fantôme qui essaie de nous dire qui il est et ce qui lui a donné forme. » Jules Julien.

Le livre s’ouvre sur une préface, signée par Stephen Heller ou la mise en mots d’une véritable expression artistique, celui de l’illustration qui observe une difficulté majeure, une technique particulière qui observe des règles insoupçonnées, celles de dégager une valeur, une silhouette qui doit prendre forme, prendre vie à travers un regard, un pli, des imprimés ; tous avec une plume tracée et significative. Au-delà du travail du directeur artistique qui dessine et esquisse les « plans » d’un futur modèle porté synonyme de sa créativité, l’illustration de mode possède une vocation différente, celle de naître par elle-même, d’être par essence et là se trouve toute sa complexité.

co_illustration_now_fashion_09 2Pour comprendre la portée de cet art à part entière, l’historienne Adelheid Rasche, spécialiste de l’art et de la mode, nous plonge dans d’autres temps, là où l’illustration était gravure, repère indispensable de ce que l’on devait porter à la Cour, chapeau de plumes pour ces messieurs, ou bien les pages signées par Erté illustre illustrateur qui a fait la renommée du magazine Harper’s Bazaar, un voyage chronologique ponctué par les illustrations de Julie Haase-Werkenthin qui marque les années 20 ou encore celle d’Eduardo Garcia Benito qui revêt la couverture de Vogue pour le numéro de juillet en 1928.

Une fresque de 90 artistes internationaux, mélangeant les codes et explorant les techniques, mêlant l’encre à l’aquarelle, la photographie,… et le crayon en figure de proue. Les plus grands noms s’y retrouvent comme Jean-Philippe Delhomme qui revisite la peinture et le crayon de couleur, ou encore les œuvres oniriques de Sarah Arnett, la plume beauté de Lovisa Burfitt, le souffle surréaliste de Jules Julien et bien d’autres univers sont à explorer avec passion.

Illustration Now! Fashion par Julius Wiedemann, Taschen, 39,90 euros. Disponible sur www.taschen.com.

Visuels (c) : Taschen. Légende : Lovisa Burfitt, Maquillage green, 2008 ; H&M, wall decoration; ink, feather pen, brush and color pencil.

 

[Critique] « The Amazing Spider-man 2 Le destin d’un héros » Marc Webb et Andrew Garfield toujours au dessus de Sam Raimi
Cannes : des stars, de la sueur et du sang
Mariska Konkoly

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *