BD
« Nowhere girl » de Magali Le Huche : sauvée par les Beatles

« Nowhere girl » de Magali Le Huche : sauvée par les Beatles

07 mars 2021 | PAR Marine Stisi

L’autrice et illustratrice Magali Le Huche publie chez Dargaud Nowhere girl, un album aussi coloré que touchant racontant sa relation passionnelle et salvatrice avec les Beatles.

All the lonely people

Qu’il est difficile, ce passage entre l’enfance et l’adolescence. Que faire de son innocence, quand partout autour de soi il n’en est plus question mais que la sienne reste intacte ? Comment surmonter les hontes, les faiblesses, les moments de doute ?

Magali a 11 ans et vient d’entrer en 6ème, son âme d’enfant encore quelque part dans son sac. Face aux difficultés de sa scolarité, la jeune fille perd pied et se terre dans une solitude qu’elle n’arrive pas à combattre. Chaque matin, son angoisse augmente quant à la perspective de se rendre au collège, quand la sentence tombe : elle souffre de phobie scolaire, une maladie dont on parle très peu. Désormais, l’école se fera à la maison.

Here comes the sun

Soudainement débarquent dans sa vie, dans un tourbillon de couleurs vives, les Beatles. C’est un choc, un émerveillement. Magali pénètre le monde merveilleux de Paul, John, George et Ringo. Ils deviennent ses meilleurs amis, son réconfort contre l’adversité. Grâce aux Beatles, la jeune fille commence à dépasser ses angoisses. Petit à petit, elle se forge une identité, vainc sa maladie et trouve dans le dessin une manière de renaître à la vie, et aux autres.

Principalement connue pour ses albums jeunesse (Jean-Michel, Paco…), Magali Le Huche se livre avec Nowhere girl a un exercice tout à fait personnel, livrant à ses lecteurs les fantômes et angoisses de sa propre jeunesse. En résulte un livre extrêmement touchant et émouvant, absolument délicieux à parcourir et visuellement sublime. Une vraie réussite.

Magali Le Huche, Nowhere girl, Dargaud, 19,99€, 120 pages.

visuel : couverture et illustration du livre

Delphine Horvilleur publie « Vivre avec nos morts » pour nous aider à vivre
Une playlist dont on va vous (re)parler
Marine Stisi
30% théâtre, 30% bouquins, 30% girl power et 10% petits chatons mignons qui tombent d'une table sans jamais se faire mal. Je n'aime pas faire la cuisine, mais j'aime bien manger.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture