BD

Loup de pluie tome 1 de Jean Dufaux et Ruben Pellejero

Loup de pluie tome 1 de Jean Dufaux et Ruben Pellejero

21 novembre 2012 | PAR Sandrine et Igor Weislinger

Scénario de Jean Dufaux et dessin de Ruben Pellejero

Au XIXème siècle, dans l’Ouest américain, les conflits entre blancs et indiens tournent au vinaigre. La famille Mc Dell, des magnats du chemin de fer, souhaite l’égalité entre les races et est amie avec les indiens. Mais quand l’un d’entre eux, Loup de pluie, tue un blanc en état de légitime défense, tout bascule. La famille du défunt souhaite se venger et une guerre sans merci débute: la famille Mc Dell est prise entre deux feux. Bruce, le fils aîné, est épris de la sœur du blanc tué mais il est également le meilleur ami de Loup de Pluie…

 

 

 

 

 


Jean Dufaux est l’un des plus illustres scénaristes de la bande dessinée contemporaine. Son œuvre extrêmement prolixe s’aventure aussi bien dans le domaine de la science-fiction: Dakota, avec Philippe Adamov au dessin, que dans le passé que ce soit au temps des vikings avec Saga Valta ou en plein Moyen-Age avec les Complaintes des landes perdues. Il sort en l’espace de quelques mois de nouveaux titres captivants dont, chez Dargaud, le tome 3 de Barracuda, dessiné par Jérémy, et le tome 1 1 de Djinn, mis en images par Ana Mirallès (voir nos articles).

Plus de quarante ans déjà que l’espagnol Ruben Pellejero dessine des bandes dessinées. Il a en particulier été récompensé pour Le Silence de Malka (Alph-Art du meilleur album étranger à Angoulême en 1997 et prix du Jury œcuménique) publié chez Casterman. Son œuvre, très reconnue dans son pays, est relativement méconnue en France car peu de ses albums y sont encore traduits. Mais cette première collaboration avec Jean Dufaux nous donne l’opportunité de découvrir son trait si spécial dont l’épaisseur met en relief les personnages et plus particulièrement leurs visages qui ressortent avec un réalisme quasiment photographique auquel le genre du western se prête très très bien. De même, les détails les plus importants du paysage sortent de la page comme taillés au scalpel ce qui met en valeur le côté sauvage et aride de la nature.

Le parti pris de cette bande dessinée est atypique: un western raconté par une femme. Cette narratrice nous fait revivre la grande époque de l’Ouest, pas si glorieuse hélas que certains ont voulu nous le faire croire. Il y régnait un climat de violence, de racisme, de peur, d’insécurité et de machisme que cette histoire et les dessins qui l’illustrent rendent parfaitement. L’intrigue très réaliste et très prenante nous transporte dans un passé  tumultueux où rares étaient ceux qui avaient le temps de vieillir paisiblement sous le soleil. La justice aussi était plutôt sommaire et les brutes avaient le champ libre pour leurs ignominies. Nous suivons avec cœur les péripéties terriblement prenantes en gardant malgré tout l’espoir que les justes triomphent dans le tome suivant.

Joann Sfar vampirise Canal + !
Barracuda tome 3 de Jean Dufaux et Jérémy
Sandrine et Igor Weislinger

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *