BD
Le temple du passé tome 1: un récit visionnaire ?

Le temple du passé tome 1: un récit visionnaire ?

10 juin 2014 | PAR Sandra Bernard

Les éditions Ankama poursuivent leur hommage aux œuvres de Stefan Wul dans la collection « Les Univers de Stefan Wul » avec la parution sous forme de bande dessinée du premier tome du diptyque du Temple du passé par Hubert et Etienne Le Roux.

[rating=5]

Le-Temple-du-passé-couv

Dans un lointain futur, un vaisseau ruche passe à côté d’une étrange planète. Soudain, les membres de l’équipage sont réveillés par l’alarme du système d’urgence, rien ne semble anormal, mais le gardien reste silencieux et pourtant quelque chose d’étrange émane de cette planète. Soudain un choc, lorsque la lumière revient, presque tout l’équipage est mort, la navette principale est en piteux état et la ruche cryogénique a disparu. Commence pour les naufragés une lutte pour la survie dans une ambiance de huis clos où les tensions religieuses et sexuelles ne tardent pas à faire surface.

Basé sur un roman de science -fiction écrit dans les années 1950 par Stefan Wul, l’un des plus grands auteurs français de science-fiction, le temple du passé est un space opera oppressant et fascinant où les questions se bousculent. Si l’humanité colonise l’espace, maîtrise des technologies avancées comme la manipulation génétique , la cryogénisation, la préservation de l’esprit hors du corps, la procréation extra utérine, etc, les vieux démons humains ne changent pas. Les citoyens semblent vivre dans un cadre idyllique inspiré d’une antiquité rêvée et pourtant, sous le vernis, ce n’est que rejet et incompréhension.

Le récit est porté par des graphismes de toute beauté, légèrement rétros et d’une grande sensualité. Les passages entre le passé et le présent sont matérialisés par un choix de couleurs chaudes et lumineuses pour les souvenirs et froides pour le temps présent.

Cet ouvrage visionnaire pour le milieu du XXe siècle trouve, notamment grâce au travail  d’Hubert, certains échos dans la société actuelle. La Science-fiction donne un cadre fantastique et lointain s’intégrant dans l’atmosphère futuriste et positiviste des années 50′ où la science (très présente dans l’histoire), pouvait, pensait-on, résoudre tous les problèmes. Le vernis Science-fiction permettait également de contourner la censure encore en vigueur en France. 

Les qualités de cette collection lui ont valu de remporter le Grand Prix de l’Imaginaire 2014 avec un Prix Spécial.

Informations pratiques :

Scénario : Hubert, Dessins : Etienne Le Roux, Le Temple du passé 1, éditions Ankama, collection « Les univers de Stefan Wul », Nbre de pages :  56, Format : Bandes dessinées 24 x 32, Parution : 23/05/2014

Visuel : Couverture de l’ouvrage
Gagnez 5×2 places pour Eva Perón de Copi au Théâtre de l’Etoile du Nord du 25 au 29 Juin
[Critique] « Palo Alto » premier essai convaincant mais loin d’être parfait pour Gia Coppola
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture