Mangas

« Radiant » tome 1 et 2 : les sorciers ouvrent la chasse

« Radiant » tome 1 et 2 : les sorciers ouvrent la chasse

31 mars 2014 | PAR Sandra Bernard

Si tout un chacun a entendu parler du manga japonais, depuis quelques années l’on voit émerger une production française dont la qualité ne cesse de progresser. Ainsi, Radiant de Tony Valente, le nouveau shonen des éditions Ankama,se distingue par sa facture et son humour.

[rating=5]

Seth, jeune et intrépide sorcier, vit depuis son plus jeune âge dans la région des Pompo Hills avec Alma, une sorcière chasseuse au caractère bien trempé. Bien que méprisés des humains sans pouvoirs qui les qualifient de « monstres » ou d »infectés », les sorciers se sont fait une spécialité de la lutte contre les Némésis, d’énormes êtres malfaisants tombant du ciel et ravageant tout sur leur passage. Aussi, Seth se lance-t-il dans la bataille. Cependant, sa quête dépasse la simple chasse aux monstres… Entouré d’une faction de sorciers, il parcourt le monde à la recherche du Radiant, le berceau présumé des Némésis, sous l’œil terrible de l’Inquisition… Cependant, Seth n’est pas au bout de ses peines , lui qui, malgré un grand potentiel, n’a jamais réussi à apprendre le moindre sort ni même la stratégie. De plus, ses alliés sont également tous plus loufoques et farfelus les uns que les autres.

Après un premier tome d’introduction, de présentation des protagonistes et de l’univers saupoudré de flash-back et de scènes d’actions, le second tome entre clairement dans le vif du sujet avec son lot de rencontres et de redoutables dangers.

Si l’auteur a su s’imprégner des modèles japonais ; l’on ne peut s’empêcher de penser à Bleach, Naruto ou Fairy Tales ; il a su les réinterpréter en ajoutant une forte dose de comique, oscillant entre le très fin et le tout à fait enfantin. En outre, c’est une vraie surprise de voir l’auteur aborder des thèmes comme le rejet de l’autre, la xénophobie, le populisme et les  extrémismes, apportant au titre une certaine profondeur.

Les graphismes sont attrayants et correspondent tout à fait au genre shonen. Les personnages sont variés, sympathiques et expressifs.

Alternant scènes d’actions, d’émotions, d’humour sur fond de sujets sérieux, assez inhabituels, Radiant est une jeune série aux thèmes peu novateurs mais de qualité, où l’on ne s’ennuie jamais.

Informations pratiques :

Tome 1 : Tony ValenteRadiant 1, éditions Ankama, Nombre de pages : 184, Format : Mangas 11,5 x 18 cm, Parution : 04/07/2013

Tome 2 : Tony Valente, Radiant 2, éditions Ankama, Nombre de pages : 176, Format : Mangas 11,5 x 18 cm, Parution : 07/03/2014

Visuels : Couvertures des ouvrages
 
Un joli corps, pourquoi pas ?
Thomas Ostermeier adapte The Little Foxes au théâtre
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *