BD
Elric tome 1 : Le trône de rubis : La dark fantasy a trouvé son maître

Elric tome 1 : Le trône de rubis : La dark fantasy a trouvé son maître

30 juillet 2013 | PAR Sandra Bernard

elric_t1

Sombre, violent, glauque et superbe, Elric le roi nécromancien et son royaume fascinent autant qu’ils dérangent. Ce récit vénéneux, dernière adaptation du roman du cultissime Michael Moorcock arrive aux éditions Glénat dans une superbe adaptation de Julien Blondel et de ses acolytes Didier Poli, Robin Recht et Jean Bastide.

Le roi maladif et maudit est de retour dans une nouvelle adaptation qualifiée par Michael Moorcock  de « meilleure adaptation d’Elric jamais réalisée ! », compliment amplement mérité dès la lecture de ce premier tome du premier cycle – Melniboné. L’on y voit les prémices de la légende d’Elric, empereur craint, jalousé et honni de Melniboné. Alors qu’il mène une vie paisible, régnant avec son épouse, la délicieuse et impitoyable Cymoril, sur un empire à nul autre pareil, mais décadent et malsain, le destin se met en marche. Lui qui avait tout, qu’est-il prêt à sacrifier aux dieux chthoniens pour retrouver ce qui compte le plus ? Ses sujets ? Son royaume ? Son destin ?

Servi par de superbes dessins de Didier Poli, Robin Recht et Jean Bastide, le scénariste Julien Blondel a pris quelques libertés avec l’histoire originale, par exemple en étoffant le personnage de Cimoril. Loin de l’image classique du roi barbare et cruel, c’est ici le côté fragile du héros qui a retenu l’attention des créateurs. Elric, le seigneur albinos, use et abuse des remèdes et magies pour se maintenir en vie. Cet état de faiblesse exaspère son cousin (et beau frère) Yyrkoon qui n’hésite pas à comploter dans l’ombre. Si l’aspect psychologique est primordial, les dieux du chaos ne sont jamais loin et ne se privent pas de prendre leur du en âmes et en sang. Ainsi, l’invasion de pirates barbares est-elle repoussée de manière sanglante.

L’histoire se déroule dans un cadre somptueux. Des palais millénaires aux allures de cathédrales art déco où brûlent les torchères et où résonnent les cris des suppliciés et les rires des nobles décadents. Les costumes, typiques de la dark fantasy, revendiquent des influences gothiques. Les graphismes, magnifiques, sont l’œuvre de trois artistes de talent qui, tant par le trait que par la colorisation, sont parvenus à happer le lecteur dans cet univers tour à tour sombre, décadent, glauque et magique.

Ce premier tome, véritable porte d’entrée dans la saga, ne reflète pas les accents contestataires que portait le récit original, mais nul doute que cela ne sera pas le cas des prochains volumes. Le premier cycle compte 4 tomes.

La première édition du premier tome comporte plusieurs pages d’illustrations inédites concernant Elric. Elles sont exclusives à la première édition.

Visuel : © 2013 Éditions Glénat

Page sur le site de l’éditeur

informations pratiques :

Elric – Tome 1 : Le trône de rubis, Scénariste Julien Blondel, Dessinateurs Robin Recht, Didier Poli, Jean Bastide, D’après le roman de Michael Moorcock, Collection: Grafica, Format : 240 x 320 mm, 48 pages, Façonnage: Cartonné, EAN/ISBN : 9782723487047, Prix: 14.95€


Elric T1 – La Bande annonce par GLENATBD

Voir et revoir les spectacles du festival d’Avignon à Paris
Le meilleur ami de Harry Potter sur les planches à Londres
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *