Cinema

Wes Anderson, invité du 5ème Festival International du film restauré à la Cinémathèque

Wes Anderson, invité du 5ème Festival International du film restauré à la Cinémathèque

15 novembre 2016 | PAR Joanna Wadel

Comme chaque rentrée, le Festival International du film restauré « Toute la mémoire du monde » ouvrira ses portes à la Cinémathèque avec un invité prestigieux. Cette année, c’est le réalisateur Américain Wes Anderson qui se prêtera à l’exercice et se verra offrir une carte blanche du 3 au 5 mars.

Le cycle annuel des festivals cinéphiles suit son cours, et comme chaque début d’année depuis cinq ans, le Festival International du film restauré aura lieu à la Cinémathèque du 1er au 5 mars 2017. Cette édition sera parrainée par le réalisateur Joe Dante, l’un des plus grands noms du cinéma fantastique et du cinéma d’horreur des années 1980 à qui l’on doit notamment les deux Gremlins. Destiné à promouvoir le travail des archivistes et des restaurateurs de films, le festival propose une sélection variée de longs-métrages selon différents thèmes choisis. De nombreuses rencontres et activités annexes se joignent d’ordinaire au festival, telles que des projections « hors les murs » et des dédicaces.

Si la programmation de 2017 n’est pas encore officielle, la Cinémathèque a déjà fait part du rôle de ses deux invités ; Dante présentera ses films et animera une Masterclass le samedi 4 mars. Ce dernier et Wes Anderson bénéficieront d’une carte blanche, quelques surprises des réalisateurs sont donc à prévoir. Notons que la cinémathèque poursuivra la rétrospective de l’œuvre de Joe Dante au delà du festival.

Joe Dante et Anderson succèdent à Paul Verhoeven et Dario Argento invités l’an passé, offrant au spectateur une continuité dans le choix d’œuvres ironiques et fantasques, très visuelles que sont les filmographies de ces quatre grands réalisateurs. La billetterie de « Toute la mémoire du monde » ouvrira dès le 1er février.

Malek Chebel, le défenseur d’un « Islam des Lumières », est décédé
Moriarty invente le blues à la carte avec « Epiphany »
Joanna Wadel

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *