Cinema

Vivre au Paradis : un film évènement sur l’immigration algérienne, disponible en DVD

Vivre au Paradis : un film évènement sur l’immigration algérienne, disponible en DVD

28 octobre 2012 | PAR Yaël Hirsch

Sorti en 1998, « Vivre au paradis » est né du désir du réalisateur Bourlem Guerdjou de retracer l’histoire de ses parents, immigrés d’Algérie en France pour trouver du travail au début des années 1960. Porté par les formidables Roschdy Zem et Fadila Belkebla, ce superbe film évoque le quotidien d’immigrés algériens dans le bidonville de Nanterre, entre allégeance au FLN et tentatives de vivre dans un vrai appartement, en suivant les coutumes françaises. A voir en dvd chez Blaqout, en complément de l’exposition que propose la Cité de l’immigration : « Vies d’exils, 1954-1962. Des Algériens en France pendant la Guerre d’Algérie » (jusqu’au 19 mai 2013, voir notre critique).

Lakhdar (Roschdy Zem) et Nora (Fadila Belkebla) sont venus en France pour tenter de gagner leur vie. Logés avec leurs deux enfants dans le bidonville de Nanterre, ils mènent une vie difficile avec leurs deux enfants, surtout que le fier Lakhdar veut se conformer aux coutumes du pays et refuse que sa femme sorte de leur baraque pour socialiser avec les autres épouses des travailleurs algériens. Bête de labeur, Lakhdar abat un travail considérable en espérant réunir assez d’argent pour permettre à sa famille de déménager dans un « vrai » appartement. Mais petit à petit, à mesure que l’année 1960 puis 1961 avance, le mari et la femme commencent à diverger : Lakhdar tire de plus en plus la langue quand il s ‘agit de payer son impôt au FLN, et, sévèrement molesté lors de la manifestation, du 17 octobre 1961, il a de plus en plus envie de se détacher des appartenances algériennes. Au contraire, Nora finit par sortir le nez de leur maison en lattes de bois pour rencontrer Aicha (Hiam Abbas) qui la convainc de participer elle aussi à la lutte pour l’Indépendance.

Film sensible, concentré sur l’évolution psychologique des deux personnages principaux, « Vivre au Paradis » n’en met que mieux le doigt sur les points historiques et politiques les plus délicats : les conditions de vie des travailleurs immigrés dans un bidonville sont parfaitement décrites, les troubles identitaires de la première génération sont aussi bien évoqués que le racisme ordinaire ou  les violences longtemps  refoulées du 17 octobre 1961. Campant un personnage plein de contradictions, Roschdy Zem tient avec le personnage de Lakhdar l’un des plus beaux rôles de sa carrière. Un grand film, à voir et à revoir chez Blaq Out.

En bonus, ne manquez pas certaines rencontres tournées  à la Cité de l’immigration, à l’occasion de l’exposition « Vies d’exils ». D’abord, l’historien Benjamin Stora, clair et direct, qui livre le récit des diverses vagues d’immigration algérienne dans « des immigrés engagés » (10min), puis l’interview du réalisateur, Bourlem Guerdjou, au comble de la modestie dans ces propos tenus avec amour et conviction : « Je voulais raconter l’histoire de mes parents » (10 min). Et enfin, un petit document passionnant sur les « Guerres secrètes du FLN en France » par Malek Bensmaïl (2010-62 min).

« Vivre au paradis », de Bourlem Guerdjou, France, 1998, 1h36, dvd Blaq Out, 20 euros.. Sortie le 2 octobre 2012.

« Les deux messieurs de Bruxelles » : Eric-Emmanuel Schmitt entre éthique et psychologie
Vies d’exils : l’immigration algérienne en France entre 1954 et 1962 à la Cité Nationale de l’Histoire et de l’immigration
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

2 thoughts on “Vivre au Paradis : un film évènement sur l’immigration algérienne, disponible en DVD”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *