Cinema
Take Shelter, un deuxième long-métrage familial et apocalyptique pour Jeff Nichols

Take Shelter, un deuxième long-métrage familial et apocalyptique pour Jeff Nichols

04 septembre 2011 | PAR Yaël Hirsch

Grand Prix de la Semaine de la critique au dernier festival de Cannes, « Take Shelter » met en scène un solide père de famille que des cauchemars poussent au bord de la folie. Avec le formidable Michael Shannon et la jolie rousse la plus habituée aux fins du monde depuis « Tree of life », Jessica Chastain. Sortie le 7 décembre 2011.

Curtis LaForche (Michael Shannon) est un bon père de famille. Travailleur de chantier, il élève courageusement avec sa femme, Sam (Jessica Chastain) une adorable petite fille sourde, Hannah. Une nuit, il fait un horrible cauchemar qui commence avec une tempête. Dans son rêve, l’orage rend son chien fou : ce dernier l’attaque et le mord au bras. Tout le lendemain, Curtis a mal là où le chien l’a mordu en rêve. Ces épisodes nocturnes angoissants se succèdent, et mettent Curtus dans un état de stress limite. Conscient que sa mère a du quitter le foyer familial pour psychose quand il avait dix ans, Curtis va immédiatement consulter. Mais dans sa petite ville, il ne trouve qu’un bon généraliste et de mauvais psychologues. Pour se rassurer, et se prouver qu’il est capable de protéger les siens, il décide de retaper à grands frais l’abri anti-orage de son jardin. Comme il ne dit rien de ses angoisses à sa femme, celle-ci ne comprend pas son comportement inhabituel. Prêt à mettre en danger l’équilibre de son foyer pour ne pas faire défection à cause de sa folie, Curtis se retrouve très isolé. Et si c’était lui qui avait raison de s’inquiéter autant et de vouloir à tout prix mettre sa famille dans un abri?

Dans « Take Shelter », Jeff Nichols retrouve Mike Shannon et les thèmes familiaux qu’il affectionne. Ici, il ne s’agit plus de fratrie, mais bien de créer un foyer que le père doit défendre, coûte que coûte, et ce avec et malgré la folie. Porté par de formidables comédiens, une image saisissante de pureté, notamment dans les scènes de rêve, et une unité d’action qui bouleverse, « Take Shelter » cherche néanmoins encore son rythme. Le film dure près de deux heures, et se clôt sur un mystère que le spectateur mis mal à l’aise par les délires du personnage principal ne cherche pas forcément à percer.

« Take Shelter », de Jeff Nichols, avec Michael Shannon, Jessica Chastain, Tova Stewart, USA, 2010, 1h56, Sortie le 7 décembre 2011.

Infos pratiques

Ouverture de Deauville Saison 2 : place aux séries au Festival du Cinéma Américain de Deauville
Fright night : des vampires en 3D à mourir de rire
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

4 thoughts on “Take Shelter, un deuxième long-métrage familial et apocalyptique pour Jeff Nichols”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *