Cinema

Sortie ciné : Yo, También

17 juillet 2010 | PAR Geraldine Pioud

N’hésitez pas à vous plonger dans l’univers de « Yo, También » : même si le film aborde un sujet qui peut sembler triste ou déprimant, l’essentiel du propos est de nous parler d’amour. De toutes les histoires d’amour. Un voyage au coeur de l’acceptation de soi et de son prochain.

Vous pouvez par ailleurs lire notre entretien avec les réalisateurs et la comédienne ICI

Daniel (Pablo Pineda), un jeune trisomique, diplômé, intelligent et curieux, vient d’être embauché dans un centre social à Séville. Très vite il croise le chemin de Laura (Lola Dueñas), une collègue de travail qui ne comprend pas de suite qu’ils vont partager un bureau. Le malentendu levé, Daniel et Laura vont discuter, se rapprocher, s’attacher. Cette amitié dérange les autres, collègues, ami(e)s ou famille. Personne ne comprend ce qu’il se passe réellement. Surtout que Daniel semble être en train de tomber amoureux…

Yo, También est un film audacieux. Mais pas seulement. Malgré son sujet, jamais il ne tombe dans la pitié ou la caricature. Le noyau dur de cette histoire n’est pas la trisomie en tant que telle, mais la difficulté de vivre avec ce handicap tout en espérant avoir un semblant de vie normale. En cela Yo, También est une oeuvre sur l’amour. Sur toutes les formes d’amour. Les réalisateurs offrent à Lola Dueñas un rôle incroyable (elle qui a déjà une si belle filmographie!), à la hauteur de ses talents de comédienne : on comprend aisément pourquoi elle a eu un Goya (les César espagnol) cette année! Entourée par des partenaires excellents, elle dévoile une facette inoubliablement sublime de son jeu, entre retenue et excentricité.

Caméra à l’épaule le plus souvent, image au grain particulier, Álvaro Pastor et Antonio Naharro ont donné à leur fiction un angle documentaire. Proche de la vie et de l’humain, ils peignent une société du « vrai », loin des sournoiseries et de l’égoïsme : en regardant ces trisomiques danser dans ce centre à Séville, on comprend toutes les significations du mot « Liberté ». Un régal de tolérance à voir de toute urgence!

Yo, También, de Álvaro Pastor et Antonio Naharro, avec Lola Dueñas, Pablo Pineda, Antonio Naharro
En salles le 21 juillet 2010

Infos pratiques

A Avignon, Papperlapapp déçoit moins en version courte
Rencontre avec les réalisateurs et l’actrice de Yo, También
Geraldine Pioud

2 thoughts on “Sortie ciné : Yo, También”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *