Cinema

Slumdog Millionaire : enfant à vendre ?

23 avril 2009 | PAR Eric

En Janvier, une association d’habitants des bidonvilles a porté plainte pour diffamation contre l’acteur Anil Kapoor et le compositeur du film Slumdog Millionaire*. La raison : Slumdog signifie chien des bidonvilles, chien errant. L’inde entière se voyait ainsi insultée. Une nouvelle polémique a émergé à propos du film multioscarisé : Rubina Ali, l’interprète de « Latika à l’âge de neuf ans », aurait été vendue par son père pour 300 000 €. Un journaliste d’un tabloïd anglais News of the world  a prétendu s’être déguisé pour rencontrer, Rafiq Qureshi, le père de la fillette. La mère aurait porté plainte contre ce dernier mais la famille Qureshi dément cette tentative de vente. L’oncle de la petite Rubina aurait déclaré : « Jamais nous n’aurions pensé avoir à faire face à tout ceci. Nous sommes  des gens issus de la pauvreté, pour nous, nos enfants représentent absolument tout. Pourquoi voudrions-nous nous débarrasser d’elle de cette façon ? »

Le dénouement est tombé aujourd’hui. Les charges ont été levées après l’audition des membres de la famille avec la conclusion suivante : « Jusqu’à présent, aucune preuve ne démontre qu’un crime n’a été commis. Il n’y aura donc pas de plainte formelle ni d’arrestation » affirme la police.

Reste que cette polémique montre une chose : jusqu’où un ‘journaliste’ peut faire honte à la profession, sortir de son rôle d’informateur et provoquer des situations malsaines pour faire sa publicité. D’ailleurs, à ce titre, il n’est pas ici nommé.

Eric

rubina-ali

Source : Ecran Large

* : nous n’avons pu trouver les raisons qui ont poussé l’association à porter plainte spécifiquement contre l’acteur et le compositeur.

Hadopi mort-né ?
La Boîte de Pandore, de Yesim Ustaoglu
Eric

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *