Séries
[Critique] Marathon de comédies anglophones à Séries Mania

[Critique] Marathon de comédies anglophones à Séries Mania

25 avril 2015 | PAR Matthias Turcaud

Dimanche 17 avril dans l’après-midi, c’était, après une nuit dédiée aux zombies, les zygomatiques qui furent mis à l’honneur, à la faveur d’un marathon de comédies divisé en deux parties. On était là pour la première !

 

. Man Seeking Woman de Simon Rich, Etats-Unis, épisodes 1 et 3 – série 10 fois 30 min.

[rating=3]

Mené par l’acteur Jay Baruchel de l’écurie Apatow, Man Seeking Woman propose un humour qui ne recule pas devant la lourdeur et peut par exemple rappeler le Tex Avery du cartoon Symphony in Slang, dans lequel de nombreuses expressions et locutions proverbiales sont prises au pied de la lettre et illustrées de manière littérale. C’est par exemple le cas, dans Man Seeking Woman, de l’expression « c’est un troll ». A partir du postulat très banal : « un jeune homme cherche à se consoler d’une rupture amoureuse difficile », la série va délibérément vers le surréalisme et se constitue de situations les unes les plus loufoques que les autres. Jugez plutôt : l’ex de notre protagoniste sort maintenant avec personne d’autre qu’Adolf Hitler lui-même, encore en assez bonne forme malgré ses 120 ans et sa chaise roulante ; les mains du héros Josh, fatiguées de devoir toujours servir à le masturber, se font la malle ; Josh, finalement timoré, fait tout – cuisiner mexicain et aller pour cela dans une revue de cuisine, construire un puzzle de 1000 pièces – pour ajourner la sortie de lui et de son pote dans un bar ; ou encore son pote et lui oublient littéralement leurs membres virils dans ce même bar. On apprécie sa liberté et son audace ! Voir la bande-annonce ici.

 

. Dreamland de Rob Stich, Australie, épisodes 1 et 2 – série 8 fois 27 min.

[rating=2]

Cette sitcom qui fait entrer dans les bureaux de l’Autorité en construction en Australie, axée autour de Rob Sitch qui l’a créée, réalisée et qui joue dedans, tombe malheureusement souvent à plat, à causes de gags pas drôles sur lesquels elle insiste – comme la secrétaire incompétente, ou les malentendus (nombreux) qui règnent dans l’entreprise. On en retient tout de même certaines choses, comme le personnage du designer auto-satisfait Carsten.

. Catastrophe de Rob Delaney et Sharon Horgan, Royaume-Uni, épisodes 1 et 2 – série 6 fois 25 min.

[rating=4]

A l’instar de Man Seeking Woman, Catastrophe déjoue avec espièglerie les codes de la comédie romantique attendue. Ici, un homme engrosse une femme, la situation semble familière si on la raconte ainsi, sauf qu’il s’agit ici de quadragénaires et qu’ils décident de garder l’enfant. Tout du long Rob Delaney, élu « l’homme le plus drôle de Twitter » et Sharon Horgan, arrivent à redonner de la fraîcheur à des types de situation éculés, par l’ajout d’éléments saugrenus ou loufoques : l’homme fait par exemple sa demande en mariage près d’un pont et un sans abri fait pipi sur sa bague de fiançailles.

 

Crédits photos : droits réservés.

1ère partie de marathon de comédies, avec Man seeking Woman de Simon Rich, Dreamland de Rob Sitch, Santa Cilauro et Tom Gleisner, Catastrophe de Rob Delaney et Sharon Horgan. Projetés le dimanche 19 avril 2015 lors de la sixième édition de Séries Mania, au Forum des images, 2, rue du cinéma (1er). Téléphone : 01 44 76 63 00.

Une bio de Desmoulins par Pascal Wilhem
« Les clés retrouvées » de Benjamin Stora: Une enfance juive à Constantine
Matthias Turcaud
Titulaire d'une licence en cinéma, d'une autre en lettres modernes ainsi que d'un Master I en littérature allemande, Matthias, bilingue franco-allemand, est actuellement en Master de Littérature française à Strasbourg. Egalement comédien, traducteur ou encore animateur fougueux de blind tests, il court plusieurs lièvres à la fois. Sur Toute La Culture, il écrit, depuis janvier 2015, principalement en cinéma, théâtre, ponctuellement sur des restaurants, etc. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *