Séries

« Game of Thrones », saison 8, épisode 5 : folie meurtrière (SPOILERS)

« Game of Thrones », saison 8, épisode 5 : folie meurtrière (SPOILERS)

14 mai 2019 | PAR Magali Sautreuil

La guerre révèle nos plus sombres desseins et nos plus grandes peurs. Elle transforme notre quotidien en cauchemar. Sous son couvert, les pires atrocités sont commises. C’est ce que nous dépeint cet épisode 5 de la saison 8 de « Game of Thrones » : l’horreur de la guerre…

Le ton est donné dès les premières minutes de l’épisode par l’exécution du traître Varys, que Daenerys fait brûler vif par son dragon. Le maître des chuchoteurs n’aura pas eu le temps de briller par un dernier coup d’éclat politique. Quoique… depuis la révélation de la véritable identité de Jon Snow, il a envoyé de nombreux messages… A-t-il cherché à former une coalition de Dorniens, de Fer-nés…contre Daenerys ? Seul l’épisode 6 nous le dira, à moins que celui-ci ne se termine par une fin qui n’en est pas une et dont le dénouement aura lieu dans une autre série…

La mort de Varys n’est cependant que le début d’une longue liste… L’héritière des Targaryen a en effet choisi de régner par la peur, suite à la mort de Missandei et à l’énième rejet de Jon Snow, fraîchement débarqué à Peyredragon. Comment a-t-il fait pour passer inaperçu, alors que la flotte fer-née d’Euron Greyjoy est censée surveiller  la mer ? Ceci demeure un véritable mystère. Toujours est-il que le voilà fasse à une reine qui le perçoit comme un traître et une potentielle menace pour son trône. Un tyran paranoïaque, voici ce qu’est devenue la briseuse de chaînes. Défaite, les cheveux emmêlés, le regard hagard, elle se laisse submergée par ses émotions, s’apprêtant à accomplir le dessein de son père, à qui elle ressemble de plus en plus, à la fois physiquement et mentalement. Les explosions de feu grégeois dans la cité, mêlées aux flammes de Drogon, rappellent également le projet funeste du roi fou.

Ce n’est ni un siège ni une guerre qui se dessine, mais un véritable massacre, qui étouffera jusqu’à la moindre once d’humanité, pour ne laisser derrière lui que mort, désolation et peur… Même Arya Stark, qui a pourtant vaincu le roi de la Nuit, redevient une petite fille dans les rues de Port-Réal, cherchant désespérément un moyen de survivre. Il semblerait que les derniers mots du Limier aient eu un écho particulier chez elle, un écho qui a réveillé des sentiments enfouis…

Sandor ne souhaite en effet pas qu’Arya finisse comme lui, rongé par la vengeance… Lui qui ne vit que pour tuer son frère sait qu’il ne survivra pas à ce combat fratricide. Comment le pourrait-il ? Gregor Clegane est devenu un mort-vivant bien plus terrifiant que les Marcheurs blancs ! Il ressemble au cadavre putréfié de Varys (un choc visuel). Les forces sont totalement déséquilibrées, ce qui nuit à l’appréciation du Clegane Bowl. En revanche, l’issue du combat est de toute beauté, les deux frères étant enfin réunis dans la mort.

Une très belle fin pour le Limier et la Montagne, de même que pour Cersei et Jaime ! Ce ne sera ni Arya, ni un de ses frères, qui aura tué l’héritière des Lannister, mais Port-Réal. Décidément, cette ville ne réussit à personne… tout comme le pouvoir… un pouvoir corrupteur qui révèle la noirceur de l’âme de ceux qui le convoitent… On observe d’ailleurs une métamorphose intéressante chez les personnages principaux. Plus Daenerys gagne du terrain, plus elle perd son humanité et devient une bête sanguinaire, plus Cersei perd son aplomb et redevient humaine. Les rôles se trouvent ainsi inversés : Dany prend la place d’ennemi public numéro 1, de despote à abattre, tandis que Cersei apparaît comme une victime… 

Les cloches qui devaient sonner la capitulation de Port-Réal ont en réalité sonné le glas de la cité… La reine des dragons souhaitent purger l’ancien monde pour en créer un à son image… Une « solution finale » que Bran avait vue dans une vision, mais qu’il n’a pas exploitée…

Malgré une bonne réalisation dans son ensemble, l’épisode souffre des mêmes problèmes que les précédents, dus à une fin de série précipitée. Dans l’épisode 4, les dragons étaient impuissants face aux balistes, dans le 5, un seul suffit à mettre en pièce toute la flotte fer-née et la cité. Non seulement il crache du feu, mais son souffle permet aussi de balayer les pierres ! Ce revirement est aussi subit que celui de sa maîtresse, qui abandonne tous ses idéaux pour des mesures extrêmes. Quant à la Compagnie dorée, c’est la débandade totale ! Une bande de mercenaires de contes de fées qui se fait décimer dès la première attaque et fuit au premier revers de médaille ! Que d’argent gâché…

Mais surtout que de vies perdus… Reste à savoir si quelqu’un osera se dresser contre Daenerys et son armée composé d’un dragon, de Dothrakis et d’Immaculés… À moins que la fin de Game of Thrones soit volontairement apocalyptique et marque la victoire de la mort sur les vivants…

Game of Thrones, saison 8, épisode 5 : Les cloches, d’après le scénario de D.B. Weiss et David Benioff, réalisé par Miguel Sapochnik. Durée : 1h14. Disponible sur HBO aux États-Unis et OCS en France.

Visuel : Affiche officielle avec le trône de fer et les yeux d’un dragon. 

 
Aux limites du possible : Le « maelström rythmique-mélodique » de Ligeti à la Philharmonie de Paris
Saisons européennes d’opéra : Monte-Carlo affiche une belle saison 2019-2020 entre grands titres et interprètes de choix
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *