Cinema

Rétropective Raoul Peck dans le cadre du festival « un état du monde..et du cinéma » au Forum des Images

29 janvier 2010 | PAR Coline Crance

Dans le cadre de la rétrospective Raoul Peck lors du Festival  » Un état du monde… et du cinéma » qui commence ce soir au Forum des images par la projection de White Matérial de Claire Denis, où Raoul Peck lui-même et Claire Denis seront présents, il est utile de revenir sur la carrière cinématographique de ce réalisateur très engagé.

 

Raoul Peck est né à Haïti. Son enfance est marqué par la dictature des Duvalier, période douloureuse qui est peut-être de son engagement rapide pour les causes sociales et politiques aà la fois de son pays mais aussi au niveau mondial. Il travaille d’abord en Allemagne en tant que journaliste et photographe et réalise de nombreux courts métrages documentaires. Il bénéficie de l’enseignement en parallèle de l’Académie du film et de la télévision de Berlin. Mais c’est à la sortie de son film Lumumba , la mort du prophète, que Raoul Peck connaît un réel accueil chaleureux de la part de la critique. Ce film relate la vie de Lumumba, père de l’indépendance du ex Congol belge et assassiné en 1961. Pour Raoul Peck ce personnage représente certes un tournant dans l’histoire national du Congo étant avant tout le symbole d’une lutte nationale propre à l’histoire du Congo mais aussi il se fait l’écho d’ un réel cri de liberté dans lequel peut s’identifier l’Histoire universelle. Lumumba est une expérience artistique et politique qui servira de ligne de conduite pour tous ses autres films. Deux ans plus tard , son film L’homme sur les quai narrant la vie sous la dictature des Duvalier qui a lui même connu, lui permet d’être en sélection officielle au festival de Cannes et d’entériner aux yeux de la profession son engagement politique et sociale au sein de chacun de ses films.

76723_jeanne_hermine_olivier_et_raoul_peck

Outre son engagement politique au sein de ses films, l’année 1995 marque son entrée en politique où il accepte d’être le ministre de la culture de Haïti jusqu’en 1997. Il continue parallèlement son oeuvre cinématographique , il signe Sometimes in April, documentaire-fiction , sur le génocide du Rwanda qui obtient un écho considérable à travers le monde et sacre ce réalisateur si intriguant qui se fait à travers ses œuvres le témoin de l’histoire du monde. Il réalise aussi pour les chaines france 3 et arte , L’affaire Villemin qui traite des dérives médiatique au sein de la société française notamment lors de l’affaire de l’assassinat de Grégory Villemin.

Aujourd’hui en plus de son travail de cinéaste, il est aussi le directeur de la Fémis.

Rétrospective Raoul Peck au Forum des Images (en sa présence) dans le cadre du Festival « Un état du monde …et du cinéma » :

L’Homme sur les quai : 1h45 , samedi 30 janvier à 15h30

Lumumba : 1h56 dimanche 31 janvier à 19h30

Le profit et rien d’autre : 57 mn, mercredi 3 février à 21h00

Sometimes in April : 2h20, dimanche 7 février à 14h30

 

Festival Un état du monde…et du cinéma se déroulera du vendredi 29 janvier au 7 février.  Du mardi au vendredi de 12h30 à 23h30 et le week-end de 14h00 à 23h30, Forum des images, 2, rue du cinéma, 75001, M° Châtelet – les Halles. Téléphone : 01 42 77 62 00

Anthony Garcia, mister France 2010
Haruki Murakami
Coline Crance

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *