Cinema

Piégée : Soderbergh réinvente le film d’action grâce à une stupéfiante Gina Carano

14 juillet 2012 | PAR Gilles Herail

Critique. Steven Soderbergh continue d’alterner les styles et les genres en s’entourant de castings en or massif. Plus que l’étalage de stars qui nuit finalement au film, c’est bien la nouvelle venue issue de l’univers du combat qui met tout le monde d’accord. La réalisation rythmée et précise de ce petit actionner sied à merveille à l’énergie de cette Gina Carano qui s’investit à fond dans son personnage à la Nikita. Une excellente série B!

Synopsis officiel: Une espionne décide de se venger au moment où elle est trahie par son agence… Piégée (Haywire) arrive en France au moment où Magic Mike vient de connaître un triomphe inattendu aux Etats-Unis. Le réalisteur compulsif malheureusement trop identifié à la décevante série des Oceans 11, 12, 13 continue une carrière atypique, alternant micro budgets et blockbusters. Soderbergh propose ici un projet intermédiaire. Une classique histoire d’espionnage avec de nombreuses scènes d’action qui respire l’humilité. Mais un film sacrément bien mené . Le scénario n’offre rien de très neuf  mais le personnage d’espionne piégée par ses pairs permet au réalisateur de s’amuser avec sa mise en scène. La crédibilité n’est pas la priorité d’un script qui cherche avant tout à mettre en valeur le charisme de son actrice principale.

Soderbergh arrive  à captiver en multipliant les idées de cadres et les angles pour dynamiser un film qui aurait pu être plan plan dans d’autres mains. La bande son hypnotique très présente participant à l’atmosphère tendue. Les jaillissements de violence dans des scènes de combats à main nue sont  saisissantes. Haywire réussit à garder une patte d’auteur dans un genre souvent considéré comme mineur et Soderbergh rappelle à quel point il peut avoir un sens inné de l’image et de l’inventivité. Qui s’exprime parfaitement dans des films moins médiatiques et d’apparence plus modestes. Du travail extrêmement bien fait, divertissant et bien plus sympathique que son arrogante série des Oceans.

Gilles Hérail

Haywire, un thriller d’action américain de Steven Soderbergh avec Gina Carano, Channing Tatum, Michael Fassbender, Ewan Mc Greggor, Michael Douglas, Antonio Banderas, sortie le 18 avril 2012

Couronnement et censure de Joana Vasconcelos au Château de Versailles.
Sous le regard D’Huppert, Lambert expose ses chefs-d’oeuvre
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture