Cinema

Parasite sur la route des Oscars

Parasite sur la route des Oscars

13 janvier 2020 | PAR Zoé David Rigot

Parasite, le film de Bong Joon-ho, a reçu la Palme d’Or au Festival de Cannes – et il reçoit aujourd’hui six nominations aux Oscars.

Aujourd’hui, Parasite est dans les nominations aux Oscars du meilleur film, du meilleur film étranger (aux côté des Misérables de Ladj Ly d’ailleurs), meilleur réalisateur, meilleur montage, meilleur scénario original, et enfin du meilleur décor.

Les univers du réalisateur sud-coréen sont saisissants. Il s’était déjà fait remarqué pour ses films acides tels qu’Okja (2017) et Mother (2009), pour ses thrillers déroutants comme The host (2008) et Memories of murder (2003); ou encore pour son adaptation de la bande-dessinée française Le transperceneige de Jacques Lob et Jean-Marc Rochette.

Dans Parasite, donc nommé aux oscars, et pressenti pour une adaptation en mini-série sur HBO, nous suivons la famille Ki-taek dont tous les membres sont au chômage. Chacun d’entre eux tente de monter des combines inimaginables afin de se faire un peu d’argent. Enfin, Le fils se fait recommandé pour aller donner des cours particuliers chez les Park, famille riche habitant un beau quartier de Séoul. Sous ses airs de peinture de famille et de conte du quotidien, ce film est hanté par la possibilité d’un surnaturel ultra-réaliste – on a la hantise de chacun des personnages auxquels nous sommes intimement attachés. La farce, l’ironie et la naïveté nous bercent pour mieux nous jouer des tours, tandis que l’atmosphère étrange, lucide et inexplicablement palpable nous enveloppe.

Parasite est décidément captivant – Bong-Joon-ho, après de longues négociations avec Netflix et HBO, déclare qu’il fera une mini-série sur cette dernière plateforme (HBO a donc finalement gagné les enchères – même si le contrat n’est pas encore signé). Mais il ne ferait pas cette série seul : il serait associé à Adam McKay, le réalisateur de Vice (2018) et de The big short (2015) qui avait reçu l’Oscar du meilleur scénario adapté. Il se trouve qu’il vient de remporter un Golden Globe, ce 5 janvier 2020, pour sa série Succession produite par HBO.

Du tonnerre foudroyant et délicieux, ou plutôt simplement de petits nuages mouillés à annoncer ? Les avis sont partagés. Les américains aiment adaptés les films asiatiques à leur sauce, et en faire alors des remake plus ou moins savoureux. Dans les remake ratés, nous pouvons penser à Les Intrus des frères Guard (2009), fade reprise de Deux soeurs,  film d’horreur de Kim Jee-woon (2003). Mais nous pouvons aussi penser à Le cercle de Gore Verbinski (2002), récompensé par le Saturn Award du meilleur film d’horreur, alors que l’original japonais d’Hideo Nakata (1998) n’avait quant à lui très peu fait de bruit.

Mais si Bong Joon-ho décide de faire une mini-série, il semble que nous pouvons nous en remettre à lui et faire confiance, il saura indéniablement nous faire jubiler !

Si vous ne l’avez pas encore vu, il est toujours projetté dans certains cinémas MK2 et UGC.

Visuel : affiche 

 

Val-d’Isère : Les Bronzés à la rencontre de leurs fans
Leçon de street art avec Cyril Kongo
Zoé David Rigot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *