Cinema
[Cannes Ouverture] « La Tête Haute » d’Emmanuelle Bercot, de bons acteurs pour un film pesant

[Cannes Ouverture] « La Tête Haute » d’Emmanuelle Bercot, de bons acteurs pour un film pesant

13 mai 2015 | PAR Yaël Hirsch

Après le succès de Elle s’en va, Emmanuelle Bercot retrouve Catherine Deneuve en ouverture du 68ème Festival de Cannes. Un film très attendu qui révèle le jeune Rod Paradot et dresse de vrais portraits, mais qui souffre de grandes pesanteurs dans le rythme et dans un propos trop appuyé. 

[rating=2]

Le héros, Malony (Rod Paradot, révélation) n’a que 6 ans et pourtant le film commence d’ores et déjà chez le bureau du juge (Catherine Deneuve, toujours impressionnante). En quelques minutes, le tableau est (très bien) planté : un petit violent et intelligent, une mère (Sarah Forestier) trop jeune et dépassée ainsi qu’une justice qui essaie, bon an mal an, d’aider sans se laisser entamer. De vol de voiture en centres éducatifs, l’on suit le parcours éducatif de Malony de ses 16 ans à sa majorité, temps de la dernière chance, de nombreuses rechutes, de la rencontre avec un éducateur intelligent (Benoît Magimel, impeccable) et des premières amours… le film prend fin avec le départ à la retraite de la juge qui a tout fait pendant dix ans pour réinsérer Malony.

Mélange de documentation précise et de fiction, La Tête Haute mêle forte (bonne?) conscience sociale et dialogues très écrits. Le résultat tue l’émotion, alors même que les acteurs sont absolument formidables. Lent, lancinant, appuyé dans sa forme (Arvo Pärt, le Trio de Schubert de Barry Lyndon et un final de Passion de Bach en BO) comme dans son propos (quel malheureux petit qui se laisse détendre par un masque du visage en centre de détention, quelles familles aimantes et quelles institutions patientes !), La tête haute est, à l’image de son titre, à la fois digne et lourd. Même si elle avait déjà du mal à finir son film, on regrette la folle liberté que Bercot s’accordait et offrait à ses personnages dans Elle s’en va.

A regarder, notre interview de Raoul Fernandez, acteur dans La Tête haute, et aussi dans Marguerite et Julien (dont la critique est ici) :

La tête haute, d’Emmanuelle Bercot, avec avec Catherine Deneuve, Rod Paradot, Benoît Magimel et Sara Forestier, France, 2015, 119 minutes. Wild Bunch. Film d’ouverture Hors Compétition.

Retrouvez tous nos articles sur le 68ème festival de Cannes dans notre dossier Cannes 2015.

visuels : photo officielles du film

« Naruto : The last » la conclusion en feu d’artifice
La sélection cinéma de la semaine du 13 mai
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *