Actu
Nominations à l’Académie des Lumières : « Deux » et « Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait » en tête

Nominations à l’Académie des Lumières : « Deux » et « Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait » en tête

15 décembre 2020 | PAR Mahaut Adam

Les distinctions de l’Académie des Lumières donnent souvent la tendance des films qui seront ensuite remarqués par les César. Cette année, les nominations reflètent le haut niveau et la diversité des productions. Les favoris sont Deux, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, Slalom, Adieu les cons et Été 85

Les prix de l’Académie des Lumières a été crée en 1995 par Daniel Toscan du Plantier et du journaliste Edward Behr. Elle regroupe 123 journalistes critiques travaillant pour la presse étrangère. Cette année, la cérémonie sera diffusée en direct sur Canal + le 19 janvier. Les films arrivés en tête des nominations sont Deux, Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, Slalom, Adieu les cons et Été 85.

Deux, de Filippo Meneghetti, un thriller idyllique

Le premier film de ce cinéaste italien, Deux, dépeint une idylle secrète entre deux voisines septuagénaires qui n’osent pas avouer leur amour à leurs enfants. Aux confins des genres, entre film noir et fantastique, il témoigne d’une passion secrète dévorante et touchante, qui ne laissera pas le spectateur insensible. Le film fait la course en tête avec six citations, pour le meilleur film, la meilleure mise en scène et la meilleure interprétation féminine pour ces deux vedettes, Barbara Sukowa et Martine Chevallier. 

Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait, d’Emmanuel Mouret

Le marivaudage Les choses qu’on dit, les choses qu’on fait arrive en deuxième position avec cinq nominations, dont le meilleur film, la meilleure réalisation et le meilleur scénario pour Emmanuel Mouret. Camélia Jordana, Niels Schneider Maxime, Vincent Macaigne et Émilie Dequenne incarnent des couples perdus dans des relations fragmentées, fragmentées tout comme le récit qui se déroule pendant quatre jours, durant lesquels Daphné et Maxime se racontent leurs histoires d’amour via des flashbacks. Peut-être trop théâtrale, cette romance, qui a pourtant été célébré par la critique, semble à deux doigts de tomber dans le cliché du film déconnecté de la réalité et très bourgeois.

Slalom de Charlène Favier, Adieu les cons d’Albert Dupontel et Été 85 de François Ozon

Voici les trois autres films, qui récoltent quatre citations chacun : Slalom de Charlène Favier, premier long-métrage tourné aux Arcs avec dans le rôle principal Noée Abita, qui y incarne une jeune femme de 15 ans qui a pour vocation de devenir championne de ski, abusée par son entraîneur, joué par Jérémie Renier. La satire Adieu les cons avec la belle Virginie Efira, qui nous mène sur une quête de son enfant qu’elle a abandonné à 15ans, accompagnée de deux autres personnages croisés sur la route, le réalisateur lui-même et Nicolas Marié. Enfin, la chronique d’un coup de foudre estival entre Félix Lefebvre et Benjamin Voisin, Été 85, un film mélo-dramatique aux belles images.

Le trophée du meilleur film se jouera entre Deux, Les choses qu’on dit les choses qu’on fait, Adieu les cons, La fille au bracelet et Été 85. Le trophée du meilleur acteur devra départager Sami Bouajila (Un fils), Jonathan Cohen (Énorme), Albert Dupontel (Adieu les cons), Nicolas Maury (Garçon chiffon) et Jérémie Rénier (Slalom). La section de la meilleure mise en scène se partage entre Caroline Vignal (Antoinette dans les Cévennes),  Maïmouna Doucouré (Mignonnes) et Maïwenn avec ADN, seules femmes aux côtés d’Emmanuel Mouret, Albert Dupontel, Filippo Meneghetti et François Ozon.

 

Visuel : ©vignette cinéma blanc – Laetitia Larralde

David Bowie : Rainbowman (1983-2016) : un livre pour passer Noël
La Marianne de Shepard Fairey pleure des larmes de sang
Mahaut Adam

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture