Cinema

19e cérémonie des prix Lumières : le palmarès

19e cérémonie des prix Lumières : le palmarès

22 janvier 2014 | PAR Céline Duverne

A l’instar des Golden Globe Awards outre-Atlantique, les Prix Lumières de la critique internationale sont attribués par l’Académie des Lumières aux meilleurs films du cinéma français ou francophone de l’année précédente. La 19e édition s’est tenue le 20 janvier dernier à l’Espace Pierre Cardin, sous la houlette de l’actrice Carole Bouquet. Le palmarès, pour l’essentiel, est venu couronner les plus grands succès de l’année, avec tout de même quelques (belles) surprises.

Rentrée bredouille de la cérémonie des Golden Globes, La Vie d’Adèle dame le pion à ses concurrents avec quatre trophées. Abdellatif Kechiche hérite de celui du meilleur réalisateur et du meilleur film. Après sa Palme d’Or au festival de Cannes, Léa Seydoux est sacrée meilleure actrice pour son interprétation d’Emma, jeune femme fantaisiste aux cheveux bleus, et pour le rôle de Karol dans Grand Central de Rebecca Zlotowki. Adèle Exarchopoulos s’affirme enfin comme la révélation féminine de l’année.

Sans surprise, Guillaume Gallienne rafle la mise avec ses deux trophées : celui du meilleur acteur et le Heike Hurst du meilleur premier film pour  Les Garçons et Guillaume, à table !.

Plus fraîchement accueilli sur la scène médiatique malgré son triomphe à Cannes,  Grand Central de Rebecca Zlotowski trouve également sa place sur la deuxième marche du podium : au trophée de la meilleure actrice remporté par Léa Seydoux vient s’ajouter le prix spécial du jury.

Raphaël Personnaz rapporte au Quai d’Orsay de Bernard Tavernier et à Marius de Daniel Auteuil leur unique récompense : à trente-trois ans, il est élu meilleure révélation masculine pour son interprétation de l’énarque Arthur Vlaminck et du marin Marius Olivier.

Consécration pour le très controversé Roman Polanski : le jury lui décerne, ainsi qu’au scénariste David Ives, le prix du meilleur scénario original ou adaptation pour La Vénus à la fourrure.

Le travail du photographe de l’AFC Thomas Hardmeier est également salué par le prix technique CST de la meilleure photo, pour son époustouflante performance dans L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S Spivet de Jean-Pierre Jeunet.

C’est enfin le réalisateur franco-marocain Nabil Ayouch qui hérite du prix du meilleur film francophone hors de France pour Les Chevaux de Dieu.

Après les traditionnels Golden Globes, les Prix Lumières viennent clôturer la série des récompenses cinématographiques du mois de janvier. Cinéphiles, rendez-vous le 2 mars 2014 pour la suite des événements : la 86e cérémonie des Oscars se déroulera en direct du Dolby Theatre de Los Angeles !

Visuels : © Logo et photographies officielles de la remise des prix.

Vous ne tuerez pas le printemps de Béatrice Nicodème
Les Dunes Electroniques : jeunes Chevaliers Jedi, rendez-vous dans le Sahara
Céline Duverne

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *