A l'affiche
« Milla » de Shannon Murphy : Eliza Scanlen brille et bouleverse

« Milla » de Shannon Murphy : Eliza Scanlen brille et bouleverse

07 août 2021 | PAR Alice Martinot-Lagarde

Comédie dramatique australienne sur un premier amour adolescent inattendu, Milla est la jolie surprise des sorties cinéma de l’été. Des circonstances bouleversantes, une pointe de bizarrerie et des personnages attachants, ce film adapté d’une pièce de théâtre de la scénariste Rita Kalnejais est une belle réussite.

Milla (Eliza Scanlen) est une adolescente discrète. Scolarisée dans un lycée de filles, elle joue du violon et vit dans l’environnement surprotégé de son père psychologue (Ben Mendelsohn) et de sa mère (Essie Davis), ancienne pianiste accro aux antidépresseurs. L’ensemble n’est pas la famille parfaite mais il y règne une atmosphère ordonnée, une apparence impeccable. Alors quand Milla ramène Moses (Toby Wallace), le garçon qu’elle vient de rencontrer, à la maison, cette sensible harmonie s’en trouve bouleversée. Moses est plus âgé, quasiment à la rue, tatoué et drogué. Mais son humour et sa spontanéité charment Milla, qui va vite ne plus pouvoir se passer de lui.

Un film puissant sur la maladie

Premier long-métrage de l’australienne Shannon Murphy, Milla dresse le portrait lumineux et touchant d’une jeune fille à la fois confrontée à l’intensité des premiers sentiments et à la cruauté de sa propre mortalité. Car ce qu’au départ, le film ne dit pas, c’est que Milla est gravement malade. De fait, il réussit d’une façon prodigieuse à aborder le douloureux sujet du cancer sans en faire le fait principal de l’histoire.

La maladie, la chimiothérapie, les médicaments et la fatigue, aussi pesant que cela puisse être dans la vie de Milla, ils ne sont que le contexte d’un récit qui choisit plutôt de se concentrer sur la vie qui continue autour du drame. Et si celui-ci prend progressivement plus de place, il s’agit de mettre l’intensité ailleurs, notamment dans le ressenti des personnages et dans l’amour qu’ils se portent.

La puissance du film vient également du rythme donné par des titres réguliers, une façon de ponctuer les images mais simplement aussi de ne pas avoir à tout mettre en scène pour mieux se concentrer sur l’essentiel et sur ce qu’il faut vraiment montrer.

Décalé et poétique

Il en reste finalement une impression d’extrême fraîcheur et de poésie malgré l’affliction, notamment grâce à la bande son. Lien entre Milla et sa mère, la musique tient une place toute particulière dans le film sans pour autant tomber dans le cliché de la passion à laquelle on se raccroche quand tout va mal, mais qui anime plutôt sa vie avec douceur. 

Eliza Scanlen, déjà vue dans Les Filles du docteur March de Greta Gerwig (2019), offre une présence à l’écran extraordinaire grâce à un jeu précis et une expressivité débordante. La jeune actrice, portant une perruque ou sans cheveux, et avec une féminité juvénile, réussit à marquer le film de son regard poignant. Elle s’accorde à Toby Wallace, loufoque et touchant, parfaitement choisi pour incarner Moses. Il a par ailleurs été récompensé du prix Marcello-Mastroianni du meilleur espoir à la Mostra de Venise en 2019 pour le rôle. 

Le tout est une composition radieuse et légèrement décalée où se mêlent l’impertinence adolescente et l’inquiétude maladive des parents qui voient avec difficulté leur fille grandir tout autant que s’affaiblir. Le parallèle entre les deux couples est particulièrement intéressant dans la façon très humaine qu’il a de montrer que personne ne rentre dans un moule. Ils évoluent ensemble avec les failles et la sensibilité de chacun dans l’atmosphère drôle et singulière dégagée par Milla. 

 

 

Milla de Shannon Murphy, adapté de la pièce de Rita Kalnejais, avec Eliza Scanlen, Toby Wallace, Essie Davis, Ben Mendelsohn . 1h58. Australie. En salles le 28 juillet 2021. 

Visuel : © Lisa Tomasetti 

Un vendredi soir éclectique avec Gautier Capuçon, Josep Pons et Aurélien Grignoux au Festival Pablo Casals
Lyrique en Mer, un festival « local » à Belle-Île
Alice Martinot-Lagarde

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture