Cinema
Lumière 2020, Sofia Coppola retrouve le comique dans le spirituel et éclairé « On the rocks »

Lumière 2020, Sofia Coppola retrouve le comique dans le spirituel et éclairé « On the rocks »

15 octobre 2020 | PAR Lou Baudillon

Le Festival Lumière, bien que demeurant le festival du film de patrimoine, s’engage à montrer une petite sélection contemporaine. Après Nomadland mardi, il s’agissait ce mercredi de On the rocks, le nouveau Sofia Coppola tant attendu. Une comédie New-yorkaise esquisse et éclairée portée par Bill Murray et Rashida Jones.

 

Après le tout en tension Les proies en 2017, Sofia Coppola revient à la comédie et à Bill Murray avec On the rocks, produit par AppleTv et qui sortira sur la plateforme le 23 octobre. Une chance donc, de découvrir ce film dans une salle de cinéma. Il raconte l’histoire de Laura, jeune mère en congé parental dont la vie qu’elle trouve sans saveur lui fait douter d’elle même et l’amène à imaginer une relation extra-conjugale entre son mari et l’assistante de celui-ci. Son père, magnifiquement interprété par un Bill Murray égal à lui-même, dandy plein d’humour et de principes, la pousse à mener une investigation. Ils se lancent alors dans une course effrénée à travers un New-York mondain qui les confronte à leur relation père-fille.

Le film ne se laisse pas enfermer dans le genre de la comédie bourgeoise New-yorkaise, mais livre le portrait d’une famille d’aujourd’hui, prise dans les contradictions amoureuses, genrées et générationelles. Dans son aventure absurde, Laura se confronte à son père. Pleine de tendresse et complicité, leur relation touchante laisse aussi entrevoir des fissures. Bien qu’elle regarde ce père avec les yeux d’une fille, elle est dérangée par les agissements de celui-ci. Maladroit et pourtant si sûr de lui, le personnage de Bill Murray incarne l’homme de la génération « boomer ». À la fois séduisant et égoïste, drôle et agaçant par ses principes dépassés, le sentiment ambivalent que l’on a ressent face à cet homme est retranscrit par une finesse absolue. Laura, en s’imaginant que son mari la trompe, est influencée par son modèle parental, par ce qu’elle a observé des relations homme-femmes durant son enfance. Inconsciemment, elle sait que les choses ont changé et que le mariage ne se résume plus à ces schémas, pourtant quelque-chose la pousse à être suspicieuse.

On the rocks se fraye ainsi un chemin dans une analyse subtile et efficace de la charge mentale que connait les femmes en devenant des épouses et des mères. Tiraillée entre ses désirs d’indépendance, ses imaginaires traditionalistes et ce que la société atteint d’elle, Laura a perdu sa confiance en elle. À la recherche d’un nouvel équilibre, il lui faudra faire preuve d’honnêteté avec elle-même. Le dernier Coppola est indéniablement un film plaisir, intelligent et léger, qui dépeint comme la réalisatrice s’est si bien le faire, la psyché féminine. 

Visuels : On the Rocks (2020) ©IMDb

Ouverture de La Piccola Scala
Agenda des vernissages de la semaine du 15 octobre
Lou Baudillon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *