Cinema

Les yeux de sa mère: Deneuve et Duvauchelle dans un drame choral à la française

Les yeux de sa mère: Deneuve et Duvauchelle dans un drame choral à la française

20 janvier 2011 | PAR Gilles Herail

Réalisé par Thierry Klifa, Les yeux de sa mère appartient à une certaine tradition de drame sentimental familial où les histoires et les secrets se mêlent. La critique de cet honnête film porté par un casting de luxe (Deneuve, Pailhas, Duvauchelle, Fois, Baar…).

Synopsis officiel: Un écrivain en mal d’inspiration infiltre la vie d’une journaliste star de la télé et de sa fille danseuse étoile pour écrire à leur insu une biographie non autorisée. Pendant ce ce temps, en Bretagne, un garçon de 20 ans, Bruno, qui habite avec ses parents, ne sait pas encore les conséquences que toute cette histoire va avoir sur cette existence.

Après Une vie à t’attendre et Le héros de la famille, Thierry Klifa pousse son cinéma vers une veine plus dramatique, toujours aidé par son co-scénariste Christopher Thompson. Son film croise les trajectoires de quatre personnages à un tournant difficile où les questions de liens familiaux sont centrales. Deneuve lâchée par ses patrons comme le fut PPDA par TF1. Pailhas qui veut retrouver l’enfant qu’elle avait du abandonner issu d’une grossesse indésirée alors qu’elle était adolescente. Cet enfant qui va apprendre du jour au lendemain l’identité de sa mère biologique.

Les yeux de sa mère met les pieds dans le plat en jouant sur les réactions des spectateurs, les ralentis abusifs, une musique dictant les émotions et des montages parallèles très symboliques. Thierry Klifa s’inscrit sans finesse dans les codes du mélo filial, son lot d’incompréhensions/réconciliations, je t’aime/moi non plus. Ce maniérisme et cette propension à souligner le caractère dramatique de chaque scène peut agacer. Il faut cependant reconnaître à Thierry Klifa la volonté de sortir de ce schéma vu et revu, ce qu’il réussit de nombreux moments par une certaine prise de risque. L’écriture du personnage principale est une des bonnes idées du film qui évite les traditionnelles « coïncidences » propres au genre du film choral. Cette fois, c’est journaliste fouineur qui va être à l’origine d’une catharsis familial. Rien n’est fortuit, rien n’est dû au hasard, mais aux agissements d’un manipulateur.

Cet écrivain qui viole les blessures de cette famille garde sa part de mystère tout le long du film. Déclencheur à son insu des évolutions des autres personnages, il se retrouve happé dans des relations qu’il ne maitrise plus avec les membres de cette famille. Ce rôle difficile et ambigu est tenu avec brio par Nicolas Duvauchelle moins brutal que d’habitude qui est le véritable personnage principal du film. Des seconds rôles permettent au film de s’éloigner des passages obligés du drame bourgeois parisien. Marina Fois notamment est toujours aussi juste et vole la vedette dans les quelques scènes où elle est présente. Cette partie de l’histoire qui se déroule dans un milieu plus populaire en Bretagne, loin du monde culturo/médiatique parisien permet aussi de découvrir un Jean-Marc Baar méconnaissable en ancien boxeur. Les yeux de sa mère est un bon film… dans son genre. Les qualités d’écriture et surtout d’interprétation d’un casting en or massif (Deneuve et Duvauchelle en tête) compensent les facilités d’une mise en scène beaucoup trop démonstrative qui surjoue parfois les lois du mélo. Le spectacle reste léché et plaisant pour les spectateurs amateurs de grandes émotions et de beaux sentiments. Les allergiques au film choral resteront cependant insensibles.

Gilles Hérail

Les yeux de sa mère, un drame choral de Thierry Klifa sur un scénario de Christopher Thompson, avec Catherine Deneuve, Nicolas Duvauchelle, Marina Fois, Jean Marc Baar, Géraldine Paihas, sortie le 23 mars 2011.

 

Anne Hathaway en Catwoman dans le prochain Batman
Serge Klarsfeld s’indigne de la célébration nationale de la mort de Céline
Gilles Herail

One thought on “Les yeux de sa mère: Deneuve et Duvauchelle dans un drame choral à la française”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *