Politique culturelle
Serge Klarsfeld s’indigne de la célébration nationale de la mort de Céline

Serge Klarsfeld s’indigne de la célébration nationale de la mort de Céline

20 janvier 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

L’association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), présidée par Serge Klarsfeld, s’est indignée mercredi dans un communiqué de voir l’anniversaire de la mort de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline inscrite sur la liste des célébrations nationales 2011. L’association des FFDJF (Les Fils et Filles des Déportés Juifs de France) a été créée en 1979 pour soutenir l’action de Beate et Serge Klarsfeld qui visait à mettre fin à l’impunité des principaux responsables allemands et français de la déportation des Juifs de France ; publier des ouvrages relatant très précisément ce que fut le sort des Juifs en France de 1940 à 1944 ; défendre la mémoire des victimes juives et  lutter contre l’antisémitisme.

La liste des célébrations à venir est établie par le Haut Comité des célébrations nationales. Placée sous la présidence de l’historien Jean Favier, elle a un rôle d’action et de coordination, en établissant la liste des anniversaires à venir, en conseillant les porteurs de projets, en coordonnant si nécessaire les initiatives et en veillant à leur valorisation, en diffusant l’information sur les célébrations et manifestations annoncées.

Dans son communiqué, la FFDJF demande « le retrait immédiat de ce recueil et la suppression dans celui qui le remplacera des pages consacrées à Céline », décédé le 1er juillet 1961, il y a 50 ans.

Louis-Ferdinand Céline est notamment l’auteur du « Voyage au bout de la nuit », de « Mort à crédit » et de pamphlets violemment antisémites.

« A ceux qui s’offusqueraient de cette exigence, nous répondons qu’il faut attendre des siècles pour que l’on célèbre en même temps les victimes et les bourreaux », poursuit le communiqué. « La République doit maintenir ses valeurs : Frédéric Mitterrand doit renoncer à jeter des fleurs sur la mémoire de Céline, comme François Mitterrand a été obligé à ne plus déposer de gerbe sur la tombe de Pétain », conclut la FFDJF.

Pourtant, loin d’être complaisante, la notice rédigée par  Henri Godard, professeur émérite à la Sorbonne souligne l’antisémitisme de Céline  en écrivant:  « Doit-on, peut-on célébrer Céline ? Les objections sont trop évidentes. Il a été l’homme d’un antisémitisme virulent (…) Mais il est aussi l’auteur d’une oeuvre romanesque dont il est devenu commun de dire qu’avec celle de Proust elle domine le roman français de la première moitié du 20e siècle ».

Le recueil des célébration doit être présenté vendredi 21 janvier. Il sera préfacé par Alain Corbin et sera précédé d’un avant propos de Frédéric Mitterand.

 

Les yeux de sa mère: Deneuve et Duvauchelle dans un drame choral à la française
Je n’ai rien oublié: Du grand Depardieu dans une histoire de famille et de mémoire
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

2 thoughts on “Serge Klarsfeld s’indigne de la célébration nationale de la mort de Céline”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture