Cinema
Le très charmant Robert Pattinson est Bel Ami

Le très charmant Robert Pattinson est Bel Ami

17 février 2012 | PAR Olivia Leboyer

Une délicieuse adaptation du roman de Maupassant : un Bel Ami qui garde toute sa cruauté.

Du Maupassant en anglais, cela surprend, mais nos amis d’outre-Manche ont bien restitué le ton du roman. L’ascension sociale d’un jeune homme pauvre qui, arriviste, acquiert sa position par les femmes parisiennes, est décrite avec une précision quasi mécanique. Georges Duroy n’est personne, mais il veut à tout prix exister et vivre enfin (dans le luxe, c’est évidemment mieux) : de Georges Duroy à Georges Du Roy de Cantel (contraction embellie de son patelin natal, Canteleu), en passant par le surnom affectueux de Bel Ami, le jeune homme cherche sa place.
Dans le rôle, Robert Pattinson est plus que parfait : il peut se montrer adorable, véritable friandise que les femmes dévorent des yeux, ou bien désinvolte, indifférent, lassé, pour enfin découvrir un visage dur, un masque cruel, odieux. Et, même haïssable, Bel Ami reste aimé… De Clotilde, surtout (Christina Ricci, très touchante en amoureuse indéfectible). Mais, être aimé, cela n’intéresse pas vraiment Georges Duroy. Il n’a pas le temps pour cela : tourné vers son envie de réussite sociale, il passe sciemment à côté des sentiments, qu’il apprend vite à manipuler. Il conçoit l’amour en stratège, avançant ses pions, utilisant les femmes pour atteindre les maris. En Madeleine (Uma Thurman, excellente), Georges trouve son alter ego : une femme très forte, intelligente (femme du directeur du journal « La Vie française », elle écrit les articles en duo avec Georges), qui voit le mariage comme un contrat entre partenaires égaux, un deal. La scène où tous deux discutent abruptement mariage au chevet du mari mourant de Madeleine est très réussie. De Madeleine, il ne sera pas aimé : aussi jalousera-t-il l’Autre, le Comte de Vaudrec, celui qui a tout.
Du roman de Maupassant, il reste cette énergie du personnage, cette force motrice qui le pousse à s’élever, à désirer. Robert Pattinson a la séduction nécessaire pour le rôle. Dans la rage, la colère, il est tout aussi convaincant. Revenu d’Algérie, Georges a sans doute des fêlures secrètes, un décalage, dont il ne parlera pas. Ce qui compte : avancer dans la vie.

A la conférence de presse, Robert Pattinson et Christina Ricci insistent sur leur très bonne connaissance du roman de Maupassant. On se prend à rêver de Patrick Dempsey confessant son admiration pour André Maurois ou Georges Duhamel ! Mais bon, là, ça sonne juste, Robert a en effet bien cerné le personnage, auquel il correspond tout à fait.

Trépidant, rythmé par une musique efficace, le film se déroule tambour battant. Pas un chef-d’œuvre, mais un film très honnête, extrêmement plaisant, à l’ironie réjouissante.

Bel Ami, de Declan Donnellan et Nick Ormerod, Royaume Uni, 102 minutes, avec Robert Pattinson, Uma Thurman, Kristin Scott Thomas, Christina Ricci, Colm Meaney, Philip Glenister, Holliday Grainger. Hors compétition.

Les Halles de Robert Doisneau Robert Doisneau- Vladimir Vasak
62ème Berlinale, jour 8 : Du cœur de l’Afrique en guerre au sourire de Robert Pattinson en Bel ami
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

4 thoughts on “Le très charmant Robert Pattinson est Bel Ami”

Commentaire(s)

  • Lisa

    La lecture du début cet « article » m’a fait bondir : Bel-ami ne se passe pas à Rouen mais bien à Paris. Il est clair que la personne qui a écrit cela n’a pas lu le livre. Je ne vois donc pas comment elle pourrait-être capable de savoir si le film en retranscrit bien le ton ou pas ! La suite est d’autant plus ironique : « A la conférence de presse, Robert Pattinson et Christina Ricci insistent sur leur très bonne connaissance du roman de Maupassant. » Mieux que la « journaliste », j’espère !

    février 25, 2012 at 15 h 53 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *