Cinema

Le Petit Prince au prisme de l’adaptation cinématographique

Le Petit Prince au prisme de l’adaptation cinématographique

27 juillet 2015 | PAR Hakim Akcha

Rien que pour vous, Toute La Culture vous présente les cinq attributs liant le célèbre roman de Saint Exupéry, Le Petit Prince, et son adaptation cinématographique par Mark Osborne. Une adaptation pleine de sens qui reprend avec beauté l’œuvre originelle.

1 – La Magie. 

Mark Osborne, déjà célèbre pour Kung-Fu Panda des studios Dreamworks a fait le choix de l’authenticité dans son adaptation du célèbre roman. La magie qu’inspiraient les lignes de Saint Exupéry ne s’est pas estompée et est toujours présente dans l’œuvre d’Osborne. C’est une magie réelle qui s’offre à nous. La magie que l’on ressent lorsque l’on voit un papillon voler près de nous ou lorsque nous sommes baignés dans la lumière des étoiles.

2 – Le Rêve. 

Encore une fois, le réalisateur est fidèle à l’œuvre originale. Le rêve qui occupe une place très importante dans l’œuvre de Saint-Exupéry reste présent dans son adaptation. Même s’il faut bien reconnaître qu’elle y fait beaucoup moins allusion. Mais Osborne suit le dicton du romancier et scientifique : « Fais de ta vie un rêve, et d’un rêve, une réalité. ». Ainsi, l’adaptation s’efforce de montrer que la réalité peut être un rêve des plus séduisant si on s’en donne les moyens.

3 – L’intelligence. 

Toute la communauté littéraire s’accorde pour dire que Le Petit Prince n’est pas un simple roman pour enfant. Cette œuvre délivre un véritable message de tolérance, d’amour et de paix. Son adaptation véhicule également des idées. Bien que moins prenante, le film se fait le défenseur des sens : « L’essentiel est invisible pour les yeux. » et surtout du cœur : « On ne voit bien qu’avec le cœur ».

4 – L’Amitié. 

Le Petit Prince est né de la volonté d’avoir des amis, de ne plus être seul. L’Amitié est une valeur importante pour Saint-Exupéry et son personnage principale. C’est pourquoi l’œuvre fait l’éloge du sentiment d’amitié, notamment à travers le renard. Cet éloge est toujours présent dans l’adaptation. En effet, la surprenante rencontre et le lien que construisent une petite fille, seule et obsédée par sa réussite scolaire, et un vieil aviateur oublié de tous n’est que le premier exemple d’une longue liste.

5 – L’Aventure. 

Antoine de Saint-Exupéry n’a eu de cesse de vouloir échapper à sa condition aristocratique. Son seul désir était de voyager, de rencontrer et de découvrir. Le Petit Prince se pose comme une allégorie de tous les désirs enfouis de son auteur. Osborne ne pouvait pas ignorer ce besoin présent dans chacune des pages du roman. On retrouve ainsi les aventures du Petit Prince, mais également celle de l’aviateur et surtout celle de la petite fille. Le film se pose comme une véritable ode à l’appel de l’aventure.

Pour découvrir la critique de Toute La Culture, lors de sa présentation à Cannes, c’est ici.

Visuel : © Affiche officielle du film de Mark Osborne.

Le nouveau clip de Kanye West et Steve McQueen diffusé au musée
Les enjeux de la COP21
Hakim Akcha

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *